Côte d’Ivoire : Contrats des centrales thermiques, où en est A. Ouattara ?

Par Gary SLM
Publié le 13 octobre 2015 à 12:41 | mis à jour le 13 octobre 2015 à 12:41

Alassane Ouattara est à la fin de son premier quinquennat et son bilan sur l'électricité en Côte d'Ivoire est, on peut le dire, mauvais. Les centrales thermiques promises lors de la campagne présidentielle de 2010 sont loin d'être une réalité.

À l'heure du bilan, le Chef de l'État sortant vante les mérites de sa gouvernance avec un taux de croissance qui avoisinerait les deux chiffres. Mais le maigre bilan de la politique d'Alassane Ouattara dans le secteur de l'électricité jette une zone d'ombre sur les acquis mis en avant par ses partisans.

Fin de mandat pour Alassane Ouattara, où sont les centrales thermiques ?

Alassane Ouattara reste sur un maigre bilan dans le secteur de l'électricité, notamment au niveau des centrales thermiques promises, une de ses priorités de campagne de 2010 dans son duel avec le président LaurentGbagbo. Pour preuve, la centrale de Jacqueville (380 MW), confiée en 2012 à Jean-Claude Mimran, n’a jamais vu le jour. Celle-ci devait permettre de réduire les coupures intempestives de courant dans les quartiers de Yopougon et d'Abobo.

L’américain ContourGlobal n’a pas avancé sur l'exploitation de l'unité thermique d’Abatta (330 MW). Même son de cloche du côté de "l'Israélien FK Generators and Equipment" et son partenaire ivoirien "Starenergie 2073", qui n'ont pas avancé dans la construction de "la centrale thermique de Songon-Dagbé (378 MW)". Selon Africaintelligence.fr, les coûts astronomiques des projets auraient fini par décourager les promoteurs.

Alassane Ouattara termine son mandat sans avoir enregistré de progrès dans les dossiers de centrales thermiques promises. Le délestage continue en tout cas d'être un gros problème pour les entreprises et personnes des quartiers populaires d'Abidjan.

Pensez-vous que la non réalisation des centrales thermiques promises est imputable à la mauvaise gestion des appels d'offres des marchés de l'État ?


Afficher les commentaires
Articles les plus lus