Les mariages forcés d'enfants risquent d'augmenter considérablement

Par Gary SLM
Publié le 26 novembre 2015 à 13:28 | mis à jour le 26 novembre 2015 à 13:28

Les mariages forcés des enfants vont faire l’objet d’un premier colloque de l’Union africaine, le 26 et 27 novembre à Lusaka, en Zambie, en présence des ministres de l’UA et de représentants d’ONG et d’agences de l’ONU.

De 125 à 310 millions de mariages forcés d'enfants ?

Ce jeudi, l'Unicef a annoncé que le nombre de mariages forcés d'enfants en Afrique va plus que doubler d'ici 2050 si aucune mesure urgente n'est prise. « Le nombre total de mariages d'enfants va passer de 125 millions à 310 millions d'ici 2050 si on ne fait pas quelque chose maintenant Cela signifie que l'Afrique va éclipser l'Asie du Sud qui compte actuellement le plus haut nombre de mariages d'enfants », a expliqué Fatoumata Ndiaye, la directrice exécutive adjointe de l'Unicef, citée par l'AFP.

Cette réunion dans la capitale zambienne sera la première conférence de l'Union africaine sur le sujet. Elle réunira des premières dames africaines, des ministres de l'UA ainsi que des représentants d'ONG et de l'ONU.

Dans un pays comme le Mozambique, nombreuses sont les filles à se retrouver mariées traditionnellement avant leur majorité, voire avant 15 ans, pour 14,3% d’entre elles, selon le dernier recensement mené en 2011. « Ici le concept de l’enfant est différent. Dès qu’il montre les premiers signes physiques de puberté, il est déjà considéré comme un adulte », explique Pascoa Ferrao, la directrice des services provinciaux d’action sociale, à Inhambane (sud).


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus