Sénégal : à Dakar, le réchauffement climatique fait son lit. La mer avance

Par Gary SLM
Publié le 02 décembre 2015 à 12:05 | mis à jour le 02 décembre 2015 à 12:05

Le réchauffement climatique est un sujet qui préoccupe les Africains à telle enseigne qu'ils ne peuvent plus rester silencieux. Présent à Paris l'occasion de la COP21, le chef de l'Etat sénégalais a fait entendre la voix de son pays dont l'environnement se meurt. RFI fait le point des dégâts causés par ce phénomène sur son littoral.

Le réchauffement climatique, cause de plusieurs dégâts

A l'instar des autres pays africains, les effets du réchauffement climatique sont très visibles au Sénégal. A la tribune de la COP21, le président Sénégalais Macky Sall a été formel : « Les conséquences néfastes du changement climatique, nous les vivons déjà. Alternance de sécheresse et d'inondations, désertification et érosion côtière ».

C'est ce triste tableau que l'on observe en longeant la côte atlantique qui jouxte le Sud-Est de Dakar rongé par la mer. Adia, une habitante de la commune de Bargny raconte : « Avant, je courrais jusqu'à cette pirogue là, à 400 mètres. C'était encore le rivage là-bas. Mais maintenant, les murs s'effondrent. Tout est [tombé] dans la mer. »

Tous les témoignages reçus abondent dans le même sens. Pour Youssou, un sexagénaire : « Ça ne date pas d'aujourd'hui, nos gouvernants ont commis de graves erreurs dans ce domaine. Ils ne percevaient pas l'avancée de la mer. »

Souleymane, quant à lui, semble avoir trouvé une solution palliative : « Nous remplissons les sacs de riz vides avec le sable pour essayer de faire des barrages. On n'a que ça. »

Abdoulaye, un autre habitant de cette zone, prône une autre méthode: « Une digue de protection pour que l'eau ne puisse pas rentrer dans les maisons. »

Pour la protection de la ville de Rufisque par exemple, les autorités ont opté pour une digue faite de gros blocs de pierre. Bien qu'onéreuse, cette solution est tout de même très efficace.

Espérons donc que la COP21 qui se tient en ce moment à Paris puisse déboucher sur un accord consensuel des chefs d'Etat qui prennent part à cette conférence afin que des solutions efficaces et immédiates soient trouvées, au risque de voir notre planète disparaître un jour.

Selon vous, l'Afrique peut-elle espérer des solutions efficaces à l'issue de la COP21 ?




Afficher les commentaires
Articles les plus lus