Burkina : tentative d'évasion du Général Diendéré, des éléments de l'ex-RSP arrêtés

Par Gary SLM
Publié le 29 décembre 2015 à 09:19 | mis à jour le 29 décembre 2015 à 09:19

Le Général Diendéré croupit toujours dans les geôles burkinabè. Le week-end dernier, contre toute attente et alors que la procédure suit son cours, des soldats qui lui sont restés fidèles ont tenté de l'exfiltrer de la prison. Ces éléments qui ont été identifiés comme faisant partie de l'ex-RSP ont été mis aux arrêts ce lundi, apprend-t-on de Jeune Afrique.

Le Général Diendéré fait encore des émules au sein de l'ex-RSP

Le Général Diendéré est incarcéré depuis plusieurs mois à la Maison d'Arrêt et de Correction des Armées (MACA). Onze chefs d'inculpation pèsent sur lui pour son implication présumée dans le coup d'Etat manqué de septembre dernier au Burkina Faso. Cette réalité n'est pas du goût de certaines personnes, en l'occurrence d'une vingtaine de soldats qu'il a eu sous ses ordres lorsqu'il dirigeait de main de maître l'ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP). Ces mutins ont voulu obtenir sa libération au forceps en fomentant un plan d'évasion qui a été déjoué par l'armée burkinabè.

Résultat : une vingtaine de soldats dont un mercenaire étranger ont été arrêtés ce 28 décembre pour leur implication présumée dans cette énième tentative de destabilisation qui visait à mettre en péril tous les efforts consentis par la transition en vue de ramener la paix et la sécurité sur toute l'étendue du territoire national.

Le Premier ministre burkinabè, Général de division Isaac Zida a aussitôt réagi ce dimanche : « Nous avons procédé à des interpellations d’une vingtaine de soldats et ils devront répondre devant la justice pour le simple fait d’avoir pensé que c’était possible. Il n’y a pas eu véritablement une tentative d’évasion à la MACA (Maison d’arrêt et de correction des armées). Il y a eu des informations selon lesquelles de jeunes soldats (…) pensent qu’ils peuvent se lever aller sortir le général Gilbert Diendéré et remettre en place le RSP. C’est absurde ! »

Outre le Général Diendéré, les mutins projetaient aussi de libérer Djibril Bassolé, l'ancien ministre des Affaires étrangères sous l'ère Blaise Compaoré. La quasi-totalité des inculpés risquent la peine capitale. Roch Marc Christian Kaboré a réaffirmé sa volonté de laisser la justice faire son travail : « la justice suivra son cours jusqu’au bout. »

Selon vous, cette tentative d'évasion ne cache-t-elle pas d'autres projets macabres ?


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus