Mali : comment Amadou Koufa et ses hommes ont endeuillé le village d'Issey

Par Gary SLM
Publié le 29 décembre 2015 à 11:40 | mis à jour le 29 décembre 2015 à 11:40

Amadou Koufa et ses hommes viennent de s'illustrer encore une fois de la plus mauvaise des manières. La semaine dernière, des éléments du Front de Libération du Macina ont décapité un commerçant et organisé une parade avec la tête de celui-ci dans le village d'Issey, avant d'enlever le fils du chef dudit village, nous rapporte L’Indicateur Renouveau.

Amadou Koufa dicte sa loi

Amadou Koufa n'en finit plus de faire parler de lui. Ce prêcheur radical qui prône la charia dans des discours empreints de fanatisme religieux a décidé d'en découdre avec tous ceux qui se mettraient au travers de son chemin. C'est dans cet élan que ses hommes ont enlevé la semaine dernière un commerçant qu'il soupçonnent d'être « un informateur des services de sécurité ». Ils l'ont donc décapité avant d'exhiber sa tête comme un trophée de guerre à Issey, un village situé dans le cercle de Douentza. L'inexistence de dispositif sécuritaire dans cette zone n'est pas faite pour arranger les choses.

A en croire Studio Tamani, un habitant du village d’Issey : « Depuis le lundi 14 décembre, les bandits armés sont venus à Issey pour enlever un commerçant. Ils ont ramené sa tête le jeudi 17 de ce mois, et après ils ont enlevé le fils du chef du village. Jusqu’à présent, on n’a pas de ses nouvelles. Les assaillants disent que le commerçant était un indicateur lorsque les militaires étaient à Issey. »

C'est donc la consternation et la résignation qui animent les populations selon ses dires : « Il n’y a que des gardes à Mondoro, mais nous la population d'Issey, on est laissé à notre sort. Personne ne nous regarde, il n’y a pas d’autorité. »

Notons qu'Amadou Koufa est originaire de la région de Mopti. Allié à Iyad Ag Ghali, chef du groupe islamiste Ansar Eddine, il voudrait faire sécession et appliquer la charia (loi islamique) dans les zones sous son contrôle.

Comment expliquez-vous le fait que le FLM continue-t-il de prospérer malgré la présence des troupes maliennes et étrangères au Mali ?


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus