Burkina Faso : Roch Kaboré prête serment aujourd'hui avant d'entrer en scène

Par Gary SLM
Publié le 29 décembre 2015 à 12:46 | mis à jour le 29 décembre 2015 à 12:46

Roch Kaboré prêtera officiellement serment en sa qualité de Président de la République du Burkina Faso ce mardi 29 décembre. C'est une cérémonie hautement symbolique que s'apprête à vivre les Burkinabè, nous dit rfi. Cet évènement qui met ainsi fin à 13 mois de transition ouvre une nouvelle page de l'histoire tellement tumultueuse de ce pays. Reportage.

Roch Kaboré devra incarner à souhait les espoirs des Burkinabè

Roch Kaboré retrouvera ce 29 décembre un endroit qu'il connaît bien : le palais de Kosyam (la Présidence de la République). Mais cette fois, ce ne sera pas en tant que visiteur comme il a longtemps été coutumier du fait compte tenu de ses fonctions de Premier ministre et de Président du Parlement. Il y prendra place en tant que locataire. Longtemps resté dans l'ombre de Blaise Compaoré, son bras droit durant des décennies, le leader du MPP (le nouveau parti au pouvoir) entrera en scène pour succéder à Michel Kafando.

Ouagadougou et les autres grandes villes du pays ont revêtu leurs apparats des grands jours. La sécurité a été renforcée pour éviter tout débordement et prévenir ou faire face à toute velléité d'attaque. Le discours de Roch Kaboré est très attendu. Il devra par la suite le traduire en actes en vue d'incarner la rupture et d'être le changement longtemps espéré par les populations.

Plusieurs chefs d'Etats africains sont annoncés pour prendre part à cette prestation de serment. Il s'agit entre autres du Togolais Faure Gnassingbé, du Malien Ibrahim Boubacar Keïta dit IBK, du Sénégalais Macky Sall, du Guinéen Alpha Condé, du Béninois Yayi Boni. Mais c'est sans aucun doute la présence du chef de l'exécutif ivoirien, Alassane Ouattara, qui est la plus attendue.

Et pour cause, l'affaire des écoutes téléphoniques entre le Président de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, et Djibril Bassolé, l'ex-chef de la diplomatie burkinabè qui accuse Abidjan d'avoir une part active dans la préparation du coup d'Etat manqué de septembre dernier. En sus, le grand voisin ivoirien accueille sur son sol l'ancien homme fort de Ouagadougou, Blaise Compaoré qui a passé 27 ans sans discontinuer au pouvoir. L'ex-chef de l'Etat burkinabè est visé par un mandat d'arrêt international. Ce sont autant de choses qui enveniment les relations entre les deux pays.

La gestion de Roch Kaboré pourra-t-elle symboliser le changement tant espéré par tous ?


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus