Ben Arfa et Karim Benzema, ils ne joueront plus ensemble…

Ben Arfa et Karim Benzema, lorsqu'ils jouaient ensemble
Par Gary SLM
Publié le 04 janvier 2016 à 09:32 | mis à jour le 22 mars 2020 à 15:24

Ben Arfa et Karim Benzema étaient deux jeunes footballeurs français, nés en France de parents originaires du Maghreb, d'Algérie pour l'un, de Tunisie pour l'autre, et ils jouaient dans le même club de l'élite, l'Olympique Lyonnais. Karim et Hatem étaient assurément doués, et promis à une grande carrière, le premier alliait la puissance et la technique, le second avait plus d'instinct, et un dribble meurtrier. Alors qu'ils étaient de jeunes joueurs, titulaires indiscutables dans une équipe jouant les premiers rôles en championnat de France, nul ne se serait hasardé à parier sur l'un au détriment de l'autre.

Ben Arfa et Karim Benzema, destins contraires

Hatem Ben Arfa, l'hyper doué, était même considéré comme le futur meneur de jeu de l'équipe de France, celui-ci allait être le passeur décisif pour Karim Benzema. La différence de classe était perceptible, mais non criarde, mais concernant le caractère de l'un et de l'autre, l'écart était considérable entre un Karim discipliné, et patient, et un Hatem impulsif et gourmand. Ce sont ces qualités, et ces défauts, qui décident de la suite d'une carrière, de la réussite ou de l'échec, et à ce jeu, l'actuel niçois n'a pas tardé à laisser des plumes. En 2008, il n'hésite pas à sceller la rupture avec les dirigeants lyonnais, et à signer à l'autre Olympique, celui de Marseille qui lui faisait miroiter d'autres perspectives, et un salaire, plus attrayants.

D'entrée, Hatem Ben Arfa endosse le numéro dix qu'il affectionne, et ses premières prestations sont prometteuses, mais ses relations avec l'entraîneur belge Éric Gerets ne tardent pas à se détériorer. Ses relations avec certains de ses coéquipiers ne sont guère meilleures, et le poussent dans des querelles, qui finissent parfois en pugilats, et ternissent sa réputation. Le même scénario se répète lors de la saison 2009/2010 après l'arrivée d'un autre entraîneur, Didier Deschamps, avec qui il alterne le bon, et le mauvais, et plus souvent le mauvais. Cependant, et contre toute attente, il fait gagner à l'OM des matchs décisifs, et c'est avec Marseille qu'il remporte, à vingt-trois ans à peine, son cinquième titre de champion. Toutefois, le futur entraîneur de l'Équipe de France refuse de gérer les états d'âme et les sautes d'humeur du jeune footballeur, en dépit des promesses qu'il laisse entrevoir, et Hatem fait ses bagages pour l'Angleterre. Pendant ce temps, son compère Benzema qui a quitté l'Olympique Lyonnais, un an après son compère, fait les beaux jours du Real Madrid, où il a su se rendre indispensable.

Benzema estime que Ben Arfa a quitté l' Olympique Lyonnais trop tôt

Il reprochera plus tard à son ancien coéquipier d'avoir quitté Lyon trop tôt, passant ainsi à côté d'une grande carrière qui aurait pu l'amener jusqu'à Barcelone, aux côtés de Messi. Il faut dire que le sort n'a pas été aussi clément pour Ben Arfa qu'il l'a été pour Benzema, puisque dès le début de la saison 2010, avec Newcastle, il subit une grave blessure. Lors du match contre Manchester City Hatem est victime d'un tacle meurtrier du néerlandais De Jong, spécialiste reconnu et redouté du genre, c'est ensuite la galère. En mai 2014, alors que Benzema soulève la coupe de la Ligue des Champions, remportée par le Real Madrid, Benarfa a fini de manger son pain blanc avec Newcastle, où il n'a brillé que par intermittence. Il accepte de jouer en prêt dans un club aux prétentions, et classements, plus modestes, Hull-City, dont l'entraîneur ne lui épargnera pas un nouvel affront. Mais il était dit que Hatem Ben Arfa, dont tout le monde reconnait la force de caractère, retrouverait les terrains, les acclamations du public, et c'est à Nice qu'il a connu la résurrection.

Avec une moitié de saison époustouflante, le désormais ex-mouton noir du football français, et anglais, connait aussi le bonheur d'être sélectionné en équipe de France. Comme pour prouver encore que l'ascension de l'un ne va pas sans la chute de l'autre, Karim Benzema, l'autre pépite lyonnaise se voit écarter du groupe des Bleus pour une sombre affaire de droit commun. Fin de traversée du désert pour Benarfa, et disgrâce pour Benzema, devenu à son tour le "mouton noir" du football français, même s'il est soutenu par son club, et même s'il marque des buts d'anthologie, comme celui qu'il a inscrit ce dimanche soir. Au train où vont les choses, il parait difficile d'imaginer les deux anciens Lyonnais, rejouant bientôt ensemble, sous le maillot tricolore. Ben Arfa et Karim Benzema, des joueurs qui devaient briller en duo au firmament du football français, deux destins qui suivent des trajectoires diamétralement opposées.

Salah AREZKI


Afficher les commentaires
Articles les plus lus