Burkina Faso : Me Bénéwendé Sankara quitte la barre et devient N°2 du perchoir

Par Gary SLM
Publié le 13 janvier 2016 à 11:04 | mis à jour le 13 janvier 2016 à 11:04

Me Bénéwendé Sankara entame une nouvelle carrière au perchoir. Il a été élu vice-président de l'Assemblée nationale burkinabè ce 12 janvier 2016 avec plus de 120 voix sur sur les 127 qui composent le Parlement. Son élection n'est pas fortuite car elle vient entériner l'alliance entre l'UNIR/PS (son parti) et le MPP (le parti au pouvoir), a-t-on appris de l'AIB.

Me Bénéwendé Sankara se pose en dauphin constitutionnel bis

Me Bénéwendé Sankara peut s'estimer heureux. Le président de l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) récolte les fruits de son choix de soutenir le parti au pouvoir en reportant les 5 sièges de députés qu'il a obtenu aux législatives du 29 novembre dernier. En vertu de son alliance avec le parti du président Roch Kaboré, il a été élu premier vice-Président du Parlement. Ainsi, mesure t-il toute l'ampleur de la tâche qui l'attend : « Etre le premier vice-président, c’est une interpellation à être plus assidu et disponible mais également, être le serviteur du peuple qui attend beaucoup de l’Assemblée nationale. »

Le régime en place a choisi de faire du consensus le maître-mot de sa politique générale pour que chaque acteur se sente impliqué dans la gestion d'un pays secoué il y a peu par des remous sociaux. Me Sankara secondera le Président de l'Assemblée nationale, Salif Diallo, issu du parti présidentiel, qui se réjouit de cette nouvelle quil met sur le compte du « fruit d’un consensus ».

Même son de cloche pour Juliette Bonkoungou du CDP, élue 3e vice-présidente : « Le consensus s’est passé par concertation entre les présidents des groupes parlementaire dans la volonté de chaque groupe de considérer l’intérêt de notre peuple au-delà de nos appartenances politiques. »

L'UPC de Zéphirin Diabré a également positionné Lona Charles Ouattara comme 2e vice-président. Le Burkina Faso poursuit donc sur sa lancée de sortir très vite de la crise et d'amorcer une nouvelle phase de son développement.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus