Sénégal : comment des réserves de gaz ont fait de Dakar l'eldorado de Kosmos Energy

Par Gary SLM
Publié le 27 janvier 2016 à 17:13 | mis à jour le 27 janvier 2016 à 17:13

Kosmos Energy vient de faire « une découverte importante de gaz » sur le puits Guembeul-1 aux larges des côtes sénégalaises. L'information a été donnée par le groupe américain ce mercredi 27 janvier. Ce gisement qui est à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal ferait de Dakar un grand pôle gazier au monde dès sa mise en exploitation, nous rapporte Jeune Afrique.

Kosmos Energy intègre Dakar dans sa stratégie d'expansion

Kosmos Energy entend faire de Dakar une plateforme importante de la production gazière. Le géant américain qui opère dans le secteur du gaz vient de découvrir une réserve qui pourrait atteindre 17 000 milliards de pieds cubes de gaz. Andrew G. Inglis, le Président directeur général du groupe n'a pas caché sa satisfaction : « Nous sommes heureux d’avoir réalisé une autre découverte majeure avec notre premier puits d’exploration au large des côtes du Sénégal. Geumbeul-1 confirme la présence d’une ressource de gaz de classe mondiale qui traverse le Sénégal et la Mauritanie. »

A cheval entre la Mauritanie et le Sénégal, cette zone avait déjà été explorée l'an dernier par Kosmos. Une découverte similaire du côté de la Mauritanie sur le flanc nord était déjà sur les tablettes de l'entreprise qui a décidé de remettre le couvert en accostant de nouveau dans cette région. Situé à 2,7 kilomètres de profondeur, la firme américaine affirme avoir « découvert 101 mètres de gaz dans deux réservoirs d’excellente qualité » au sud du permis Ahmeyim (ex-Tortue West).

L'exploitation de ce scandale géologique a fait l'objet de la signature d'un protocole d'accord, début 2016, entre les parties prenantes. Ainsi,Kosmos Energy détient-elle une participation de 60 % dans le puits Guembeul-1, aux côtés de Timis Corporation Limited (30 %) et de Petrosen (10 %). Cette convention implique donc une coopération intergouvernementale (du Sénégal et de la Mauritanie notamment) pour l'exploitation de ce site transfrontalier qui couvre 1 200 kilomètres carrés. Le groupe américain détient également des permis sur les blocs Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond.

C'est une bonne nouvelle pour Macky Sall qui espère lancer véritablement son Plan Sénégal émergent (PSE) en vue de faire du Sénégal, un pays émergent à l'horizon 2035. Le chef de l'Etat sénégalais gagnerait à ce que ce genre de découvertes se multiplient sur son sol mais surtout que la manne financière qui en découlera soit bien utilisée par les pouvoirs publics.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus