Burkina : attentat de Ouaga, Maiza Sérémé s'oppose à Manuel Valls sur l'enquête

Par Gary SLM
Publié le 28 janvier 2016 à 16:43 | mis à jour le 28 janvier 2016 à 16:43

La procureure Maiza Sérémé a levé un coin de voile sur les enquêtes relatives aux attaques du 15 janvier dernier. Devant la presse ce mercredi 27 janvier 2016, elle a privilégié « la thèse des trois assaillants » contrairement aux six annoncés précédemment par le premier ministre français, Manuel Valls, a-t-on appris de Jeune Afrique.

La procureure Maiza Sérémé contredit Manuel Valls

Maiza Sérémé a tenu un point de presse ce mercredi 27 pour éclairer la lanterne de la communauté nationale et internationale au sujet de l'attentat-terroriste du 15 janvier dernier. Selon la procureure, « les investigations menées jusqu’à ce jour renforcent la thèse des trois assaillants ». La sortie du magistrat vient donc contredire la version du chef du gouvernement français, Manuel Valls qui avait annoncé dès le 19 janvier, soit quatre jours après le drame, le chiffre de six assaillants. Loin d'être une présomption irréfragable, elle s'appuie tout de même sur des sources judiciaire, sécuritaire et diplomatique.

Très sure de son travail, elle a tenu à préciser : «Sur les trois assaillants, deux ont des traits sahéliens tandis que le troisième, de teint noir, présente des traits soudaniens. »

A en croire la représentante du Parquet, sur les huit individus interpellés pour nécessité d'enquête, une personne « de nationalité burkinabè » est encore en garde à vue. « Nous avons retrouvé un lien entre les assaillants et lui », renchérit Youmandia Lompo, capitaine de gendarmerie et collaborateur du parquet. Avec l'appui de « plus de 100 témoins » qui ont été entendus, le procureur a donc retracé le déroulé du parcours de ces jihadistes depuis leur entrée au Burkina jusqu’au carnage de l’avenue N’Krumah. Notons que ce sont « les forces spéciales burkinabè et françaises » soutenues par un drone américain, qui ont mis fin à l'attaque.

Maiza Sérémé a conclu : « Le commando de trois assaillants a pris d’assaut le Cappuccino autour de 19h30 armé de fusils automatiques d’assaut, de grenades défensives et de combustibles dont la nature reste à déterminer. Ils ont ouvert le feu sur les clients, causant la mort de 29 personnes au total... Ils ont ensuite occupé l’Hôtel Splendid en y retenant plus d’une centaine d’otages. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus