SkyBender, la stratégie toute faite de Google pour propager la 5G

Par Gary SLM
Publié le 01 février 2016 à 16:10 | mis à jour le 01 février 2016 à 16:10

Google ambitionne de couvrir toute la planète via la connexion Internet. Par l'entremise de SkyBender, le géant de la Silicon Valley a initié des tests de drones solaires dans le désert du Nouveau-Mexique en exploitant des transmissions de données en 5G. Son rêve est en passe de devenir une réalité, nous rapporte itespresso.fr.

Google mise sur la 5G.

Google pilote la mise sur pied d'une technologie radio basée sur les ondes millimétriques. A terme, cette technologie permettra d'obtenir une connexion de « cinquième génération » (d'où l'appellation 5G) avec un débit 40 fois plus rapide que la 4G. C'est au moyen de drones solaires que cette exploration baptisée SkyBender veut réaliser ce rêve en s'implantantdans le désert du Nouveau-Mexique.

Google met les bouchées doubles et aurait déjà injecté de faramineuses sommes d'argent pour concrétiser la réalisation de ce projet cher à Sundar Pichai (le Directeur général de Google) et ses collaborateurs. Ainsi, 300 000 $ US ont été investis pour bâtir le hangar qui abriterait l'infrastructure permettant de tester la 5G à très hautes fréquences (plusieurs dizaines de gigahertz, dit-on). A cet effet, la firme Internet se dirait prête à payer 1000 dollars par jour à Virgin Galactic pour utiliser son installation. Mais elle est en concurrence avec la start-up Starry et l'alliance Next Generation Mobile Networks (NGMN) qui misent également sur la 5G.

Jacques Rudell, un expert en génie électrique, évoque tout le bénéfice que les usagers pourront tirer de cette initiative : « L’énorme avantage des ondes millimétriques est d’offrir un accès à de nouvelles fréquences car le spectre existant des téléphones portables est congestionné. Il est complet et il n’y a nulle part où aller. »

Pour éviter l'échec de mai 2014, qui s'était soldé par le crash d’un drone dans la même zone, Google a adopté le « beamforming » (ou filtrage spatial) pour minimiser les risques d'accident. Elle exploite également Project Loon, qui consiste à étendre l’accès Internet dans le monde en utilisant des ballons évoluant dans la stratosphère.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus