Mali : éprouvée par l'attaque de Tombouctou, la Minusma sort la tête de l'eau

Par Gary SLM
Publié le 06 février 2016 à 11:45 | mis à jour le 06 février 2016 à 11:45

La Minusma a subi une violente attaque dans la matinée du vendredi 5 février 2016. Malgré cet acte ignoble qui vient saper les efforts de paix, Mahamat Saleh Annadif, le chef de la Mission des Nations Unies au Mali est plus que jamais déterminé à mettre en oeuvre l'accord de paix d'Alger, nous rapporte Rfi.

La Minusma riposte à l'attaque et fait 4 morts dans le camp ennemi.

La Minusma a essuyé une violente attaque ce vendredi 5 février. Le coup est à mettre à l'actif des jihadistes opérant au Nord-Mali. D'une violence inouïe, l'affrontement a connu plusieurs rebondissements, ainsi que l'explique Tiéman Coulibaly, le ministre malien de la Défense : « Les terroristes ont opéré une attaque dans la ville de Tombouctou, sur un camp occupé par la Minusma, et ont procédé avec une voiture-bélier bourrée d'explosifs qui a foncé sur une entrée afin d'ouvrir la voie à un deuxième échelon de terroristes qui suivait. Cette attaque a déclenché la réaction immédiate des forces armées maliennes. »

Une riposte des casques bleus et des Forces armées maliennes (Fama) a fait quatre morts dans le camp des assaillants. Un militaire malien a également été tué et un soldat des forces onusiennes a été grièvement blessé. Malgré cette escalade de violences, le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif reste constant dans sa logique : « Cette attaque est l'œuvre des ennemis de la paix. Nous sommes conscients que la paix dérange, mais elle est en marche, et la mise en œuvre de l'accord de paix est irréversible. »

Hallé Ousmane, le maire de Tombouctou le soutient dans cette logique : « Ceux qui sont contre notre paix, celle que nous cherchons coûte que coûte. Et cela ne va pas nous faire baisser les bras. Cela va plutôt réactiver l'application de l'accord, la vigilance de la population et informer les forces armées et de sécurité. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus