Mali : la Minusma perd 2 hommes à Kidal et est plus que jamais dans la tourmente

Par Gary SLM
Publié le 12 février 2016 à 12:39 | mis à jour le 12 février 2016 à 12:39

La Minusma ne sait plus où donner de la tête. Au petit matin de ce vendredi 12 février, une autre attaque visant l'une de ses positions basées à Kidal a été fatale à deux casques bleus et fait trente autres blessés. Les forces onusiennes s'organisent donc pour porter l'estocade aux assaillants, nous rapporte Jeune Afrique.

La Minusma encore ébranlée.

La Minusma basée à Kidal (fief de la rébellion touarègue), a fait l'objet d'une violente attaque ce vendredi 12 février. En effet, dès l'aube, une colonne d'hommes lourdement armés a pris d'assaut le camp des soldats de la paix et l'ont littéralement mitraillé. Un officier desforces de l'ONU présent sur les lieux, a rendu ce témoignage sous couvert de l'anonymat : « Notre camp à Kidal a été attaqué ce vendredi tôt le matin par des terroristes. Nous avons riposté, mais deux Casques bleus ont été tués et 30 autres blessés. »

Parmi ces blessés, sept sont dans un état très critique. Hier jeudi 11 février, un poste de douane avait été attaqué à Mopti, faisant trois morts dont un douanier qui venait de prendre fonction seulement à la veille, le 10 février. Dans la même région, une embuscade a eu lieu le 9 février et s'est soldée par la mort de trois soldats des Forces Armées Maliennes (FAMA). Le contingent nigérian de la Minusma basé à Tombouctou avait été pris également à partie le 5 février et, le bilan faisait état d'un casque bleu blessé et un soldat des FAMA tué.

A l'heure où l'accord de paix d'Alger est en train d'être remis au goût du jour pour sa bonne mise en oeuvre, voilà que ces multiples attaques viennent saper le processus en cours. Mahamat Saleh Annadif, le chef de la Minusma est donc interpellé pour qu'il trouve la méthode appropriée pour ramener, au plus vite, la paix au Nord-Mali.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus