Mali : après la tuerie de Kidal, Mahamat Saleh Annadif veut mettre fin à la boucherie

Par Gary SLM
Publié le 15 février 2016 à 10:10 | mis à jour le 15 février 2016 à 10:10

Mahamat Saleh Annadif s'est rendu à Kidal ce samedi 13 février pour rencontrer ses hommes. Objectif : remobiliser ses troupes qui ont été attaquées la veille. Lors de cette rencontre hautement stratégique, le chef de la Minusma leur a apporté son soutien, tout en les rassurant de sa volonté de les doter de beaucoup plus de moyens, d'après Jeune Afrique.

Mahamat Saleh Annadif tient à rassurer tout son monde.

Mahamat Saleh Annadif n'a perdu aucun temps pour se rendre au chevet de ses casques bleus fortement éprouvés par une attaque le vendredi dernier. Ce samedi 13 février, il a rendu une visite au contingent guinéen de la Mission des Nations Unies en Soutien au Mali (Minusma) basé à Kidal. Ainsi que le confirme une source militaire sous couvert de l'anonymat : « Il est venu dans notre camp ici à Kidal. Il a été choqué par les conséquences de l’attaque. Il a remonté notre moral et promis de se pencher très rapidement sur le renforcement de la sécurité. »

Cette tournée fut l'occasion pour le représentant spécial du secrétaire général de l'ONUau Mali de dénoncer « un acte odieux et irresponsable qui traduit le désarroi du camp des ennemis de la paix au Mali ». Il a donc réaffirmé aux soldats de la paix sa volonté d'oeuvrer à une sécurisation totale du Mali. A cet effet, il a annoncé d'imminentes mesures pour le renforcement du dispositif sécuritaire sur toute l'étendue du territoire malien. Tout en s'inclinant sur la dépouille des six casques bleus guinéens tués lors de cette attaque, il s'est également rendu au chevet des dizaines de blessés internés dans une clinique de Bamako.

Notons que depuis le début de cette année 2016, plusieurs positions des troupes onusiennes ont été attaquées par les groupes armées qui pullulent au Nord-Mali. Cette dernière a été revendiquée par le groupe Ansar Dine d'Iyad Ag Ghali. Le gouvernement guinéen a décrété un deuil national de trois jours pour ses vaillants soldats tombés au champ d'honneur.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus