Cameroun : l'aéroport de Douala se prépare à faire sa toilette avec les 46 M€ de l'AFD

Par Gary SLM
Publié le 22 février 2016 à 17:23 | mis à jour le 22 février 2016 à 17:23

L'aéroport de Douala est en passe de faire peau neuve. En vertu d'une convention de prêt portant sur la somme de 46 millions d’euros et signée entre l'Agence française de développement (AFD) et les Aéroports du Cameroun (ADC), le 19 février dernier, le projet devrait s'étendre sur dix mois, nous rapporte Jeune Afrique.

L'aéroport de Douala rêve d'épouser les normes internationales.

L'aéroport de Douala répondra très bientôt aux normes internationales. C'est ce qui ressort de la convention de prêt signée entre l'Agence française de développement (AFD) et les Aéroports du Cameroun (ADC) , le vendredi dernier, pour la réhabilitation de cet édifice national. Estimé à 46 millions d’euros, soit 30,17 milliards de francs CFA, ce prêt servira à la réhabilitation et le renforcement de la piste d’atterrissage, des voies de circulation des aéronefs et des aires de trafic dudit aéroport.

Vu l'ampleur du projet, il faudra attendre dix mois pour le voir se réaliser. Des réaménagements s'imposent donc. Le gouvernement camerounais a décidé de rediriger des vols vers l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen entre le 1er et le 21 mars.

La réalisation de l'ouvrage se recoupera en deux phases. La première a démarré le 20 février et est pilotée par le consortium Sogea-Satom (groupe Vinci) et le groupe de BTP français Razel Bec. Quant à la seconde, elle commencera dès janvier 2017 et sera consacrée à la rénovation et à la reconfiguration du terminal passagers. Le groupe Aéroports de Lyon (France) est commis pour les travaux.

Dans l'objectif de devenir un hub en Afrique centrale, le Cameroun se donne les moyens de sa politique. Ce prêt non souverain consenti par l'AFD a une maturité de 15 ans, avec un différé de 5 ans, pour un taux d’intérêt de 5%. Notons que depuis le 27 octobre 2015, l'Etat a concédé la gestion des 4 aéroports internationaux et 12 à caractère régionaux à la structure dénommée Les Aéroports du Cameroun (ADC) pour 50 ans, soit jusqu'en 2065.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus