Côte d'Ivoire : installation de fibre optique, l'Etat se fâche contre le chinois Huawei

Par Gary SLM
Publié le 03 mars 2016 à 10:04 | mis à jour le 03 mars 2016 à 10:04

L'Etat de Côte d'Ivoire fait la police en ce moment dans le secteur des Tic. C'est au tour du chinois Huawei Technologies de se faire réprimander par Abidjan pour non-respect de contrat. Ce litige porte sur la mauvaise qualité du travail d'installation du réseau de fibre optique Backbone Ouest reliant Abidjan à San Pedro puis Tabou, Man, Odienné et Korhogo, apprend-on de Jeune Afrique.

L'Etat ivoirien veut des résultats au plus vite.

L'Etat de Côte d'Ivoire a lancé un ultimatum à l'équipementier télécoms, Huawei Technologies, qui court jusqu'au mois de juin 2016. Objectif : presser la firme chinoise pour qu'elle retouche les 1 000 kilomètres de fibre optique qu'elle a installée sur le tronçon Abidjan, San Pedro, Tabou, Man, Odienné et Korhogo entre 2012 et 2015 et qui ont coûté la faramineuse somme de 27, 5 milliards de francs CFA que la China Exim Bank a bien voulu prêter à la Côte d'Ivoire.

L'Etat a mandaté le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, et le ministre de l’Économie numérique et de la Poste, Bruno Koné, pour qu'ils suivent les travaux. Selon un rapport de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), 7 connexions sur 10 en Afrique transitent par l’Europe ou les États-Unis. « La première raison d’être d’un point d’échange internet est de garder le trafic local au niveau local et d’éviter justement le recours à des passerelles internationales très onéreuses », cette fois-ci selon un rapport de l’Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE). Ce qui explique les coûts très élevés d’Internet en Afrique.

« Les TIC sont un raccourci pour le développement. Si la Côte d’Ivoire a raté la révolution industrielle, elle ne doit pas rater la révolution informatique », dixit Bruno Koné.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus