Burkina : pourquoi Ban Ki-moon (SG de l'ONU) veut cerner tout le pays

Par Gary SLM
Publié le 21 mars 2016 à 10:52 | mis à jour le 21 mars 2016 à 10:52

Ban Ki-moon veut s'assurer que la paix et la sécurité sont des réalités au Burkina Faso. Le Secrétaire général de l’ONU a envoyé des émissaires chez le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, ce vendredi 18 mars, pour discuter de stratégies qui tendent à instaurer une stabilité durable aussi bien dans ce pays que dans toute la zone du Sahel, nous rapporte Sidwaya.

Ban Ki-moon dépêche des émissaires à Ouaga.

Ban Ki-moon n’a pas mis du temps à concrétiser sa volonté d’aider le Burkina Faso à mieux assoir ses Institutions. Deux semaines après sa visite (le 3 mars 2016) qui aura duré 48 heures, le patron des Nations Unies a mandaté son représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas pour s'enquérir des avancées sur le terrain.

Reçu en audience par le chef de l’État burkinabè, Roch Kaboré au palais de Kosyam, ce haut responsable onusien a déclaré que : « A la suite de sa récente visite au Burkina Faso, Ban Ki-moon nous a demandé de venir approfondir les discussions avec les autorités burkinabè dans le domaine de la paix. Nous avons également échangé sur les énormes défis transnationaux auxquels sont confrontés les pays du Sahel, notamment la montée de la menace terroriste, la radicalisation et l’extrémisme violent. »

Accompagné d’Oscar Fernandez Taranco, le sous-secrétaire général du bureau d’appui à la consolidation de la paix, M. Ibn Chambas a promis aider les autorité du Burkina à réussir leur mission.

Après la visite du Premier ministre français, Manuel Valls, le 20 février dernier et l’annonce très récente de l’implantation prochaine d’un détachement du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale française (GIGN) en terre burkinabè, c'est au tour de Ban Ki-moon d'envoyer des experts en questions de paix et de sécurité à Ouagadougou pour annihiler toute velléité d'attaques terroristes.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus