Guillaume Soro et Blé Goudé, deux hommes unis et séparés par le destin

Par Gary SLM
Publié le 24 mars 2016 à 14:36 | mis à jour le 24 mars 2016 à 14:36

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé sont deux noms bien connus de la scène politique ivoirienne. Figures de proue des mouvements de jeunesse ivoiriens, les intéressées ont fini par se hisser au sommet de la chaine politique en empruntant des chemins différents. Mais, faut-il le rappeler à toutes fins utiles que les deux hommes n'ont pas toujours été opposés ? Mieux, ils ont été pendant longtemps des compagnons de lutte. Reportage.

Guillaume Soro et Blé Goudé, rêve commun, itinéraire différent.

Guillaume Soro occupe le poste de président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. Charles Blé Goudé, quant à lui, est incarcéré à La Haye d'où il attend que les juges de la Cour pénale internationale (CPI) se prononcent sur son dossier. L'un est au sommet pendant que l'autre est réduit au silence par la machine judiciaire internationale. Ces personnages atypiques de l'arène politique ivoirienne compte tenu de leur "précocité" se sont côtoyés à un moment donné de leur vie. Ils ont partagé les mêmes gamelles avant d'être éduqués politiquement par le même mentor : Laurent Gbagbo.

Guillaume Soro, le précoce et l'éternel transfuge !

Guillaume Soro est né le 8 mai 1972 à Kofiplé, dans le Grand Nord ivoirien. C'est le natif de Kofiplé qui aurait présenté Charles Blé Goudé à l'opposant historique de Félix Houphouët-Boigny de l'époque, Laurent Gbagbo. Étudiant à l’Université de Cocody, le "jeune Guillaume" arpentera les amphithéâtres du FLASH (Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines) en général et du département d'Anglais en particulier. Syndicaliste pure souche, "Bogota" comme l'appellent affectueusement ses partisans intègrera le plus puissant mouvement estudiantin du pays, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI).

En 1995, Guillaume Soro estimera que l'heure est venue de devenir son propre patron. Opposé à Damana Adia Pickass, il remportera le scrutin alors qu'il n'a que 23 ans. De 1995 à 1998, il dirigera d'une main de fer l'organisation estudiantine et s'entourera au Bureau exécutif national (BEN) de Charles Blé Goudé comme Secrétaire à l'organisation (SO). Le SO est un personnage clé dans l'organigramme de la FESCI. Fini le syndicalisme, Soro fera son entrée officielle en politique en usant d'un moyen peu conventionnel.

Septembre 2002, Guillaume Soro se présentera comme le chef du Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire (MPCI), alors que sa principale actualité du moment remontait à son échec aux législatives de Port-Bouët. Son groupe armé et lui s'empareront de plus de la moitié du territoire ivoirien. À 30 ans, l'homme monte en puissance et s'impose comme un habile chef rebelle. En 2007, il devient même Premier ministre de Laurent Gbagbo à seulement 35 ans avant d'être le premier chef du gouvernement d'Alassane Ouattara à la suite de l'élection calamiteuse de 2010. Après avoir rendu sa démission en 2012, l'époux de Sylvie Tagro sera élu à près de 100% des suffrages exprimés à la tête du Parlement de Côte d'Ivoire. Quant à son choix politique, il l'explique dans un ouvrage intitulé "Pourquoi je suis devenu rebelle".

Charles Blé Goudé, le panafricaniste !

Tout comme Guillaume Soro, Charles Blé Goudé est né en 1972 (le 1er janvier exactement). À l'instar du premier cité, il a acquis sa renommée au sein de la puissante FESCI et sera porté à la tête de cette structure en 1998 (à la fin du mandat de Soro). De plus, Blé Goudé aura aimé les langues et s'inscrira au FLASH pour assouvir sa soif de connaissances au département d'Anglais. À l'image de son prédécesseur à la tête de ce syndicat, il a eu maille à partir avec le régime de Henri Konan Bédié. C'est à la FESCI et plus particulièrement au BEN (l'organe exécutif) que Blé et Soro se lieront d'une grande amitié avant de former un duo très influent. Fin de l'histoire sur l'amitié bien sûr ... Place à l'inimitié ... Le combat politique peut débuter !

Très proche du couple présidentiel formé de Laurent et Simone Gbagbo, Charles Blé Goudé entrera dans l'imaginaire collectif comme le leader éclairé de la jeunesse ivoirienne dès 2002. Des faits, il ressort que la Côte d'Ivoire est victime d'une agression de forces militaires venues du Burkina Faso voisin de Blaise Compaoré. Étudiant en Angleterre, il rentrera directement au pays, car dit-il, le devoir l'appelle.

"Zadi Gbapè libérateur" (surnom donné par ses proches) constituera la galaxie patriotique qui rassemble tous les mouvements politiques républicains de la Côte d'Ivoire. Sa nouvelle idée en fait le bras séculier du régime de la "Refondation" pour canaliser la jeunesse. Il se fera remarquer par sa capacité de mobilisation des populations à l'occasion des giga-meetings organisés principalement sur la mythique "Place de la République". Au plus fort de la crise post-électorale de 2011, Blé Goudé participera massivement à l'expansion de l'idéologie panafricaniste à l'intérieur du peuple et qui présente la France comme la prédatrice qui souhaite s'arroger le droit de diriger les Ivoiriens et exploiter leurs richesses contre leur gré.

Il touchera le sommet de sa carrière politique en étant nommé ministre de la Jeunesse dans le dernier gouvernement de Laurent Gbagbo. À la chute de son mentor, le "Génie de Kpô" s'exilera au Ghana voisin avant de se faire capturer en 2013. Extradé par la suite par les autorités ghanéennes en terre ivoirienne, Blé Goudé retrouve son "baron" à La Haye et assiste tous les deux à l'ouverture de leur procès le 28 janvier 2016 pour crimes contre l'humanité. De l'univers carcéral, Blé Goudé prévient "De l'enfer, je reviendrai", le titre de son dernier livre.

Même si Soro Guillaume tient la prestigieuse place de Vice-Président de la République de Côte d'Ivoire (il est le dauphin constitutionnel du chef de l'Etat), Blé Goudé de ratisse pas moins large depuis la Haye. Inscrit sur la liste des plus panafricanistes des leaders du continent, il pourrait tirer un grand profit de sa désormais grandissante popularité en Afrique francophone. La bataille entre les deux hommes est-elle vraiment terminée ?




Afficher les commentaires
Articles les plus lus