attentats de Ouaga et de Grand-Bassam, les cerveaux arrêtés au Mali

Par Gary SLM
Publié le 30 mars 2016 à 11:32 | mis à jour le 30 mars 2016 à 11:32

Les attentats de Ouaga (Burkina Faso) et de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire) pourraient trouver leurs explications en remontant jusqu'au Mali voisin. Entre le recrutement des hommes, le choix de la stratégie et l'exécution pratique de ces attaques, c'est tout un processus.D'après L'Indicateur Renouveau, les forces de défense et de sécurité maliennes ont démantelé tout le réseau qui serait derrière ces tragédies.

Attentats en Afrique de l'Ouest, le Mali serait-il la base des terroristes ?

Les nombreux attentats qui ont endeuillé l'espace UEMOA (Union économique et monétaire des États de l'Afrique de l'Ouest) ont fini de convaincre ceux qui n'y croyaient pas encore que le terrorisme frappe aux portes de tous les pays et qu'aucune nation n'est à l'abri de ce fléau.

À Ouaga, la terrible attaque terroriste qui a frappé le Splendid hôtel et le restaurant Le Cappuccino a fait plus de 30 morts et de nombreux blessés. C'était le 15 janvier 2016. Le 13 mars dernier, c'était au tour de la station balnéaire de Grand-Bassam de tomber sous les balles assassines des semeurs de trouble. On parle d'environ 20 morts selon les chiffres officiels fournis par le gouvernement ivoirien.

Après l'arrestation des sieurs Ibrahim Ould Mohamed et Mydi Ag Sodack Diko, les policiers maliens sont persuadés d'une chose : "Ces hommes sont au cœur du réseau qui a commis les attentats. Ils seront une mine d’information."


Le ministre ivoirien de la Sécurité et de l'Intérieur, Hamed Bakayoko a déclaré : "On devrait savoir comment les terroristes ont agi, où ils ont mangé, dormi… Ces arrestations sont une avancée importante pour l’enquête. Nous ne sommes plus très loin de démanteler tout le réseau de l’attaque de Grand-Bassam, mais aussi ceux de Ouagadougou et de Bamako. Tous ces attentats sont le fait de réseaux interconnectés."


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus