Burkina - Côte d'Ivoire : Roch Kaboré parle du mandat d'arrêt international contre Soro

Par Gary SLM
Publié le 04 avril 2016 à 10:12 | mis à jour le 04 avril 2016 à 10:12

Roch Kaboré est revenu sur le mandat d'arrêt international lancé par la justice burkinabè contre Guillaume Soro. Le chef de l'État burkinabè a tenu à calmer le jeu pour éviter d'aller à un clash qui pourrait porter un coup d'arrêt aux relations entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire, apprend-on de l'APA.

Roch Kaboré recadre les choses.

Roch Kaboré s'est livré aux questions des journalistes sur les faits majeurs de l'actualité notamment le cas Guillaume Soro. C'était le dimanche 3 avril. D'entrée de jeu, le président burkinabè a expliqué qu'il est étranger au fait qu'un mandat d'arrêt international ait été lancé contre l'actuel chef du Parlement ivoirien : "En tant que président du Faso, je n'ai pas été saisi de ce mandat d'arrêt (…) J'ai appris comme tout citoyen qu'il y avait un mandat d'arrêt contre le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire.''

Selon Roch Kaboré, le dialogue doit être la seule issue pour éviter une crise entre les deux pays : "Il aurait été bon dans le cadre de la coopération entre les institutions que nous soyons au moins informés avant que ces actes ne puissent être posés. Même si nous devons faire la bagarre avec la Côte d'Ivoire, nous serons tous les deux perdants (…). Nous devons privilégier la voie diplomatique.''

Rappelons que Guillaume Soro est soupçonné d'avoir pris une part active dans le coup d'État manqué de septembre 2015 au Burkina Faso. Il aurait eu une conversation avec l'ancien chef de la diplomatie du Faso, Djibril Bassolé (un proche de Blaise Compaoré). C'est l'affaire des écoutes téléphoniques.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus