Côte d'Ivoire : Guillaume Soro accuse Gbagbo d'avoir divisé les Ivoiriens

Par Gary SLM
Publié le 06 avril 2016 à 11:25 | mis à jour le 06 avril 2016 à 11:25

Guillaume Soro estime que c'est Laurent Gbagbo qui est à l'origine de la division de la population ivoirienne. Selon lui, l'ex-président ivoirien s'est approprié le concept de "l'ivoirité" pour assoir son pouvoir, peut-on lire sur guillaumesoro.ci. L'actuel chef du Parlement ivoirien dit avoir pris les armes pour mettre fin à l'injustice que subissaient les ressortissants du nord de la Côte d'Ivoire.

Guillaume Soro justifie sa lutte.

Guillaume Soro n'a pas caché l'idée qu'il se fait de l'ancien régime au pouvoir dénommé la "Refondation". L'actuel président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire accuse Laurent Gbagbo et ses partisans d'avoir semé la haine et favorisé l'épuration ethnique dont les premières victimes sont les populations originaires du Grand Nord ivoirien.

Comme argument, il a conté une expérience qu'il aurait vécue personnellement en l'an 2000 (date de l'accession au pouvoir du FPI) : « En 2000, quand ce jour-là, revenant de Cocody, j’ai été arrêté sur le pont de Gaulle, ce jeune soldat m’a demandé ma pièce d’identité que je n’avais pas. Pas parce que je suis étranger, mais parce que les turpitudes de l’administration n’avaient pas permis que j’aie ma carte nationale d’identité- j’ai compris ce jour-là qu’il fallait équilibrer les rapports de force. »


Dans une chronique publiée sur le site web officiel de Guillaume Soro, on peut lire un fait d'armes dont il se vante à souhait. Il s'agit des audiences foraines : "Les Nations unies, les audiences foraines qui ont été organisées pour la sortie de crise ont permis de délivrer près de 800. 000 expéditions de jugements supplétifs d’acte de naissance aux personnes n’ayant jamais été déclarées à l’état civil et pour lesquelles une décision de justice n’avait déjà suppléé à l’absence d’acte."


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus