Côte d'Ivoire : pour Hervé Ladsous, l'ONUCI doit plier bagage maintenant

Par Gary SLM
Publié le 14 avril 2016 à 13:55 | mis à jour le 14 avril 2016 à 13:55

Hervé Ladsous préconise la fin de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire. Cette recommandation faite par le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, le 12 avril dernier, est consécutive au retour à la paix et à la stabilité dans le pays, même si quelques zones de tension demeurent, nous rapporte unmultimedia.org.

Hervé Ladsous veut congédier l'ONUCI

Hervé Ladsous entend mettre un terme à l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI). Appelé à se prononcer devant le Conseil de sécurité sur la situation sociopolitique en Côte d'Ivoire, le collaborateur de Ban Ki-moon s'est voulu formel : « La Côte d'Ivoire a considérablement avancé depuis le déploiement de l'ONUCI au mois d'avril 2004. »,a-t-il dit avant d'ajouter : « Le pays est désormais solidement ancré sur la voie de la paix, de la stabilité et de la relance économique. » Au vu de toutes ces avancées notables, la mission onusienne peut maintenant prendre fin dans les meilleurs délais.

Mais loin de laisser les Ivoiriens pour compte, il demande tout de même à l'ONU de s'engager désormais dans une autre mission de consolidation de la paix, de la stabilité et de la démocratie en Eburnie. En effet, ce haut fonctionnaire de l'ONU estime que les autorités ivoiriennes ont introduit des réformes qu'il faille soutenir. Ainsi, la révision constitutionnelle annoncée pour la fin de l'année et les attaques terroristes sont des situations à suivre de près.

Notons qu'Aïchatou Mindaoudou, la représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies, avait annoncé en début de mois qu'elle souhaitait mettre fin définitivement à la mission de l'ONUCI le 30 juin 2017. Cette recommandation de M. Ladsous devant le Conseil de sécurité vient donc en appoint à ce qui se tramait depuis longtemps. Toutefois, tous restent conscients de l'existence de zones de « fragilités » tels que les conflits intra-communautaires et les menaces militaires qui exigent qu'on y prête une attention particulière.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus