Afrique: le franc Cfa à l'épreuve continentale

Par Gary SLM
Publié le 21 avril 2016 à 11:37 | mis à jour le 21 avril 2016 à 11:37

Le franc CFA réalise une excellente entame de l’unité monétaire chère aux pères du panafricanisme africain comme Kwame Nkrumah qui rêvait d’une monnaie commune qui faciliterait les transactions financières entre Africains, et qui surtout permettrait d’éviter des dévaluations à n’en point finir. L’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) qui regroupe huit pays dont la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Guinée Bissau, le Bénin, le Togo et le Niger, en accord avec la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui compte en son sein six pays à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo, la Guinée équatoriale, la RCA et le Tchad), ont décidé d’utiliser librement le franc Cfa dans l’ensemble des pays susmentionnés, selon IvoireTV.net.

Le franc CFA en route pour couvrir toute l’Afrique!

Le franc Cfa fait son petit bonhomme de chemin. Parti de huit pays Ouest africain, il devra s’étendre très bientôt aux pays de l’Afrique Centrale. L’assurance a été donnée le 09 Avril dernier à Yaoundé au Cameroun, grâce aux Gouverneurs de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) Mrs Tiémoko Koné et Lucas Abaga Nchama de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) qui ont accordé leurs violons pour atteindre cet idéal commun. Prenant la parole l’un après l’autre, M. Tiémoko Koné s’exprimait en ces termes: « Nous avons beaucoup travaillé sur la question. Malheureusement, l'évolution de la conjoncture nous amène à prendre des mesures plus rigoureuses»; quant à Lucas Abaga Nchama, son homologue, il s’est voulu un peu réservé: « Je ne donnerai pas de date exacte, mais c'est pour bientôt, afin de consolider l'intégration» de nos deux régions.

Faut-il le rappeler, des avancées non des moindres avaient été enregistrées au sujet de l’interchangeabilité des francs Cfa des deux zones (CEMAC et UEMOA), mais à cause de la recrudescence du terrorisme dans le monde et principalement en Afrique en ce moment, avec ses avatars de blanchiment d’argent et autre, il y a plus de risques importants à gérer. Toutefois, pour ce qui est de « l’interconnexion des systèmes de paiement » en Afrique de l’Ouest et Centrale, des travaux intenses sont en ce moment réalisés pour mettre un terme au financement du terrorisme et au blanchiment d’argent. « Bientôt, nous mettrons en place le dispositif» concluait M.Tiémoko.

Il y a de l'espoir!

A en croire toutes les langues qui se sont déliées en affirmant avec pessimisme que ce jour n’arriverait jamais, eh bien l’Afrique va s’unir très bientôt grâce à cette monnaie commune.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus