L'Afrique de l'Ouest, l'avenir de toute l'Afrique !

Par Gary SLM
Publié le 22 avril 2016 à 16:17 | mis à jour le 22 avril 2016 à 16:17

L’Afrique de l’Ouest est en pleine mutation politique elle qui renoue avec son passé de réserve de "guerriers" si l’on garde en mémoire les « tirailleurs sénégalais » comme le mentionne Le Monde Diplomatique, et tous ces braves anciens combattants que cette région de l’Afrique a fournis aux colonialistes français. Réunie au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec 15 membres à la fois francophones et anglophones, l’Afrique de l’Ouest ne peut-elle pas s’essayer à bâtir un hyper Etat continental?

L’Afrique de l’Ouest en route pour un hyper Etat!

L’Afrique de l’Ouest compte en son sein des poids lourds tels que le Nigeria dont la démographie et le pétrole suscitent la convoitise des grands et les visites de touristes du monde entier, et la Côte d’Ivoire avec ses richesses multiples et variées. Le Bénin, le Sénégal et surtout le Ghana donnent constamment un bel exemple d’alternance politique apaisée ce qui pourrait faire tache d’huile si dans l’unité, place était laissée à ces pays qui réussissent à asseoir la démocratie à prendre en mains l’organisation exclusive des élections au sein de l’hyper Etat. Une façon de voir dans l’épreuve de l’histoire de chaque Etat, ce que les uns ou les autres arrivent à faire de mieux. L’espace de gouvernance qui serait ainsi créé permettra d’assurer la sécurité de la région ouest-africaine devenue aujourd’hui conflictuelle et même confligène. Le terrorisme serait bouté hors de ses frontières, les combattants terroristes convertis à l’élan continentaliste viendraient consolider les acquis militaires de l’hyper Etat sous le regard d’un commandement unifié en intégrant l’Ecomog, toutes les armées et tous les seigneurs des guerres qui ont eu lieu en Afrique, formés et disciplinés pour la cause du continent.

On pourrait voir dans cette transmutation politique l’élément positif que les guerres civiles ont apporté à l’Afrique. Les richesses du sous-sol, l’or, le diamant…bref les matières premières qui font l’objet de débat de prix où l’Afrique ne s’en remet jamais à sa convenance pourraient être désormais l’apanage exclusif des Africains réunis en cette entité et pourraient enclencher le développement tant souhaité grâce au profit qui en découlerait.Quant à la main d’oeuvre abondante qui avoisinera les 430 millions d’habitants en 2025, et grâce à la jeunesse du continent avec environ 45 % de la population qui a moins de 15 ans, des exploits politique, militaire, économique, idéologique, culturel et religieux pourraient être excellemment réalisés dans les campements, les villages et les villes. La fuite des cerveaux, les mouvements migratoires, et l’exil seraient désormais des chants entonnés une seule fois et sans refrain. L’Europe viendrait chercher du boulot en Afrique et le monde se porterait enfin mieux.

L’alternance politique en Afrique de l'Ouest

La question de l’alternance politique et de la démocratie bien régulée en Afrique de l'Ouest empêcherait les présidents contestés et contestables de s’agripper au fauteuil présidentiel comme ce fut le cas dans la plupart de ces pays.La dévaluation du franc africain qui sera retenu comme monnaie unique et commune à tous les Etats ne pourra se faire comme auparavant selon les humeurs de l’Occident. Le franc africain peut même ne plus être dévalué. Les Etats-Unis d’Amérique qui en ce moment ratissent large sur le "pré carré" français du fait de l’affaiblissement de l’hexagone, iraient sûrement en Antarctique ou en Arctique installer leurs éventuelles bases Onusiennes pour y fonder un nouveau monde.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus