Burkina : en dépit des tractations, le tribunal militaire ne lâche pas Blaise Compaoré

Par Gary SLM
Publié le 18 mai 2016 à 12:26 | mis à jour le 18 mai 2016 à 12:26

Blaise Compaoré reste toujours dans le viseur de la justice burkinabè. C'est du moins ce qui ressort de l'entretien accordé par le nouveau commissaire du gouvernement à Rfi dans lequel il affirme que le mandat international lancé contre l'ancien dictateur reste toujours en vigueur. Mais pour certains observateurs, ce mandat pourrait être également annulé.

Blaise Compaoré au coeur d'un ballet juridico-judiciaire

Blaise Compaoré n'est véritablement pas encore sorti de l'ornière. Après l'annulation, le 28 avril dernier, de tous les mandats d'arrêt internationaux par la Cour de cassation burkinabè, voilà qu'Alioune Zanré, le nouveau commissaire du gouvernement, est monté au créneau pour faire une mise au point. Ainsi, selon ce haut magistrat : « Le mandat d’arrêt émis contre l’ex-président Blaise Compaoré n’a jamais été annulé par la Cour de cassation. » À en croire le procureur militaire, seuls les mandats concernant le putsch manqué de septembre 2015 sont annulés, le dossier de l'assassinat du capitaine Thomas Sankara n'est nullement concerné.

Et pourtant, c'est dans cette affaire que l'ancien homme fort du Faso est empêtré. À entendre le commissaire du gouvernement, la justice militaire burkinabè serait toujours aux trousses de Compaoré pour le mettre devant ses responsabilités dans l'assassinat de son ancien compagnon. Mais là où le bât blesse, c'est que plusieurs éléments viennent faire obstacle à cette poursuite. D'abord la "nouvelle" nationalité ivoirienne de l'ancien président du Faso en vertu de laquelle le président Alassane Ouattara ne devrait pas l'extrader. De même, ce mandat dont parle le nouveau procureur nommé par Roch Marc Christian Kaboré pourrait également être annulé pour vice de forme.

La justice militaire burkinabè est donc au pied du mur. Longtemps inféodés au pouvoir, les magistrats burkinabè entendent désormais prendre leur indépendance, mais apparemment les choses ne s'annoncent pas aisées pour le pouvoir judiciaire qui tente tant bien que mal de s'affirmer.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus