Rachat du RC Lens : L'Ivoirien Charles-Kader Gooré refuse le diktat et se retire

Par Gary SLM
Publié le 19 mai 2016 à 13:09 | mis à jour le 19 mai 2016 à 13:09

Charles-Kader Gooré n'a pas voulu céder aux contraintes jugées excessives de la part du conciliateur dans le rachat du RC Lens. En effet, l'homme d'affaires ivoiro-omanais n'a pas voulu céder à la condition qui lui était imposée en dernier ressort. Il s'est purement et simplement rétracté, laissant ainsi sa principale concurrente, la société Solferino, rafler l'offre, apprend-on de L'Équipe.

Charles-Kader Gooré intègre jusqu'au bout

Charles-Kader Gooré a officiellement retiré son offre de rachat de la holding détenant le club français du Racing Club Lens. Alors que le tribunal de commerce de Paris avait qualifié son offre de « mieux-disante », voilà que la condition de domiciliation bancaire est venue battre en brèche le projet que le patron de CKG avait pourtant bien ficelé. Ainsi son avocat, Me Olivier Pardo, s'est voulu formel : « Nous sommes venus avec le président Gooré pour indiquer au tribunal que nous n'entendons pas maintenir notre offre. » Puis il ajoute : « Charles-Kader Gooré voulait arriver avec des capitaux africains et une banque africaine. Il n'était pas question de se soumettre à la condition du tribunal. »

Voilà qui est clair. CKG a voulu rester intègre jusqu'au bout et n'a nullement voulu se plier au gré du vent. Mais se refusant de prendre les choses sous cet angle, le tribunal a plutôt prêté un autre argument au candidat malheureux. Ce dernier qui lui aurait confié qu'il n'avait pas « réussi à réunir les fonds nécessaires » pour aller au bout de sa prétention.

La voie est donc laissée libre à la société luxembourgeoise Solferino de s'approprier le RC Lens pour la mirobolante somme de 660 000 € (environ 430 millions de francs CFA). De même, s'est-elle engagée à rehausser le capital du club avec 5 millions d'euros supplémentaires. Ignacio Aguillo, membre du board de l'Atlético de Madrid, Miguel Angel Gil Martin, directeur général du club espagnol finaliste de la C1, et deux financiers, le Breton Gilles Fretigné, directeur général du fonds spéculatif Amber Capital UK et propriétaire dudit fonds, le Français d'origine libano-arménienne Joseph-Marie Oughourlian qui sont des actionnaires de la société adjudicataire attendront le lundi 23 mai pour se voir remettre les clés du club lensois.

Gervais Martel, le président du club artésien, peut donc pousser un ouf de soulagement quant à cette issue heureuse pour son club qui peinait à trouver un repreneur. Mieux, il y conservera un salaire et des fonctions opérationnelles, le rendant ainsi «incontournable» vis-à-vis de ses nouveaux partenaires. Un rapprochement avec le club espagnol de l'Atlético de Madrid est envisageable, mais tout ceci reste pour l'instant dans l'ordre des spéculations.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus