Sénégal : comment Adama Bictogo (Snedaï) a puisé 18M€ des caisses sénégalaises

Par Gary SLM
Publié le 25 mai 2016 à 16:51 | mis à jour le 25 mai 2016 à 16:51

Adama Bictogo vient de se faire indemniser par les autorités sénégalaises à hauteur de 18 millions d’euros (12 milliards de francs CFA). Le déboursement de cette faramineuse somme fait suite à la rupture du contrat de délivrance des visas biométriques qui liait l'État sénégalais à Snedaï, la société de l'ex-ministre ivoirien de l’Intégration africaine, apprend-on de Rfi.

Adama Bictogo se fait indemniser pour rupture de contrat

Adama Bictogo vient de remporter une grande victoire dans le litige qui l'opposait à l'État sénégalais. En effet, le gouvernement du pays de la Teranga avait décidé de rompre le marché de confection des visas biométriques attribué à la société Snedaï au motif que la taxation de l’entrée au Sénégal a été annulée. Les services d'Amadou Bâ, ministre sénégalais de l'Économie, des Finances et du Plan, ont donc annoncé avoir « remis 12 milliards de francs CFA à la Snedaï » comme indemnités pour les prestations et les travaux préfinancés par la société ainsi que les éventuels préjudices subis pour la non-continuation de leur relation d'affaires.

Mais loin d'être ébranlé par toutes les réactions discordantes qui ont suivi cette indemnisation, Bictogo, le directeur de Snedaï s'est voulu formel : « La convention était signée sur six ans, la rupture est intervenue du fait d’un coup d’arrêt dans l’exécution du projet. Par conséquent, les dépenses qui avaient été faites devenaient exigibles d’autant plus que nous avions emprunté auprès des banques pour financer ce projet. » De même, le député d'Agboville (nord-ouest d'Abidjan) explique qu'il réclamait préalablement 29 millions d’euros (19 milliards de francs CFA) pour couvrir les dépenses de « réhabilitation de tous les postes frontaliers et certains bâtiments du ministère de l’Intérieur ainsi que l'équipement de toutes les ambassades du Sénégal à travers le monde ».

Même si la société Snedaï a pu obtenir gain de cause dans cette affaire, certains observateurs sénégalais ne cessent de dénoncer cette indemnisation à coup de milliards de francs CFA dans un pays dont l'économie peine, jusque-là, à trouver ses marques. Ils estiment donc que le président Macky Sall et son gouvernement devront éclairer la lanterne des Sénégalais qui veulent en savoir davantage.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus