Côte d'Ivoire : un ex-candidat dénonce la violation répétée de la Constitution par Alassane Ouattara

Par Gary SLM
Publié le 05 juillet 2016 à 09:50 | mis à jour le 05 juillet 2016 à 09:50

L'ex-candidat à la présidentielle en Côte d'Ivoire, M. Konan Kouadio Siméon dit KKS, dénonce la violation répétée de la Constitution ivoirienne par M. Alassane Dramane Ouattara. N'étant pas disposé à respecter la Loi fondamentale des Ivoiriens, que veut leur alors imposer Alassane Ouattara comme nouvelle Constitution et qui sera digne de respect?

KKS, ex-candidat, contre la violation de la Constitution

L'ex-candidat à la présidentielle d'Octobre 2015, Konan Kouadio Siméon (KKS) dénonce, preuve à l'appui, les cas de violation de la Constitution ivoirienne par M. Alassane Dramane Ouattara. Il part d'Avril 2011 pour se référer à la récente nomination du nouveau président du Conseil Economique et Social, M. Charles Koffi Diby. Il argue que L’article 114 de la Constitution du 1er août 2000 stipule : ‘’ La composition du Conseil économique et social et les règles de son fonctionnement sont fixées par une loi organique.’’ Laquelle loi n° 2001-304 du 05 juin 2001 stipule à son article 5 : ‘’Le Président du Conseil économique et social est élu pour cinq (5) ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour.’’ Or, comme si de rien n’était, le Président de la République vient de prendre un décret (comme il l’a déjà fait du reste pour Monsieur ZADY Kessi, son prédécesseur) pour nommer le Président du Conseil économique et social, en la personne de Monsieur Charles DIBY Koffi ».

Revenu sur le cumul de poste, la non déclaration du patrimoine du président de la République, et de l’élection du président du Parlement, il a affirmé que ces écarts sont contraires à la Constitution ivoirienne votée le 23 juillet 2000 par 86% des populations. L’article 54 de la Constitution du 1er août 2000 stipule :‘’ Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat parlementaire, de tout emploi public, de toute activité professionnelle et de toute fonction de dirigeant de parti politique. ’’Il se trouve, sauf erreur de ma part, que le Président actuel du Rassemblement des Républicains (RDR) reste bel et bien Monsieur Alassane Dramane Ouattara".

Ce dernier n'a pas déclaré son patrimoine devant la Cour des Comptes, M. Soro Guillaume n'avait pas 40 ans le 12 mars 2012 quand il a été nommé président de l'Assemblée Nationale (car il est né le 08 mai 1972). De quel esprit est animé M. Ouattara pour ainsi violer constamment (faire et défaire) la loi des Ivoiriens? Dans de telles conditions, M. Alassane Dramane Ouattara ne peut être le garant de la Constitution ivoirienne vu le rapport fait d'irrespect et de violation qu'il entretient avec l'âme de tout un peuple.

C'est dans cette optique qu'il convient de comprendre pourquoi pour certaines autorités politiques ivoiriennes, M. Ouattara n'est pas le Président de la République de Côte d'Ivoire, car un Président, ça respecte au moins la Constitution...


Afficher les commentaires
Articles les plus lus