Burkina-Faso : des tonnes de riz impropre saisies et incinérées

Par Gary SLM
Publié le 07 juillet 2016 à 09:52 | mis à jour le 07 juillet 2016 à 09:52

Le Burkina-Faso redouble de vigilance. Des tonnes de riz impropres à la consommation viennent d'être saisis et incinérés par la Direction générale des productions végétales. Ce riz en provenance du Ghana ne semble pas répondre aux normes des denrées consommables en vigueur au Burkina-Faso.

Le Burkina-Faso a saisi et brûlé des tonnes de riz

79 tonnes de riz viennent d'être saisis par le Burkina-Faso. Déclaré impropre à la consommation, ce riz en provenance du Ghana, a été incinéré à ciel ouvert samedi à Ouessa dans la province du Ioba, par la Direction générale des productions végétales. Le Port Autonome de Tema (Ghana) avait convoyé ces tonnes de riz qui proviendraient à l'origine de l'Inde, au Burkina-Faso, soit 1 580 sacs de 50 kg. Intercepté début juin au poste de contrôle phytosanitaire et de qualité de la commune de Ouessa par les services de la douane burkinabè, ce riz avarié avait été acheminé par sept camions en direction de Bobo-Dioulasso, la capitale économique du pays. .

Selon M. Moussa Ouattara, le Directeur de la protection des végétaux et du conditionnement, la qualité de ce riz est douteuse. Même si ces tonnes sont estimées à une valeur de 25 millions de F CFA, cette marchandise ne saurait être consommée sur le territoire burkinabé. Le chef du bureau des douanes de Ouessa, M. Timbo Zongo, confirmait ceci: «Le propriétaire de la marchandise a été honnête en signalant cela en amont. Nous avons alors joué un rôle sécuritaire pour que le riz ne passe pas après la vérification du service phytosanitaire ».

C'est un bon exemple que donne ici le Burkina-Faso et que les pays africains devraient imiter. Il faut nécessairement mettre hors d'état de consommation tous les produits avariés ou impropres à la consommation. Car, de plus en plus, les populations meurent d'intoxication alimentaire suite à la légèreté des services douaniers qui trafiquent avec ce type de mauvais produits.

Les services de santé publique doivent se joindre à ces efforts.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus