Côte d'Ivoire : les dessous de la visite d'Alpha Barry à Abidjan

Par Gary SLM
Publié le 12 juillet 2016 à 13:27 | mis à jour le 12 juillet 2016 à 13:27

Alpha Barry est en ce moment dans la capitale ivoirienne pour une visite de 72 heures. Cette visite de travail du ministre burkinabè des Affaires étrangères s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations diplomatiques entre Abidjan et Ouagadougou. Mais au-delà de l'organisation du TAC5, plusieurs questions épineuses seront examinées, nous rapporte koaci.com.

Alpha Barry réchauffe l'axe Abidjan - Ouagadougou

Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur, sera à Abidjan du 12 au 14 juillet pour la préparation du cinquième sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC5). Mais le séjour du chef de la diplomatie burkinabè ne sera pas de tout repos. Plusieurs rencontres de haut niveau sont donc inscrites au menu de cette visite de travail. Du président Alassane Ouattara au ministre ivoirien des Affaires étrangères en passant par le Premier ministre et le ministre de la Sécurité, tous seront les hôtes de l'envoyé de Roch Kaboré.

Mais au-delà de l'aspect protocolaire, plusieurs questions brûlantes seront passées en revue. Il s'agit entre autres du blocage du dossier de la construction de la Maison du Burkina Faso. En effet, le pays des hommes intègres a établi un plan de R+17 en lieu et place de R+12 initialement prévu. De même, le déguerpissement du Parc National du Mont Péko essentiellement occupé par des ressortissants burkinabè figure en bonne place. La matérialisation de la frontière terrestre entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ne sera nullement occultée. L'organisation du TAC5 par Abidjan est donc le prétexte tout trouvé pour évoquer tous ces sujets d'actualité.

Notons également que plusieurs dossiers judiciaires secouent actuellement Abidjan et Ouaga. Notamment le cas de l'ancien président Blaise Compaoré et celui du PAN ivoirien, Guillaume Soro. Les présidents Kaboré et Ouattara avaient privilégié la voie diplomatique pour le second cas. Certainement que ces autres dossiers seront mis au goût du jour.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus