Affaire Thanry : Dacoury Tabley n’a pas cédé, le groupe français veut fermer !

Par Gary SLM
Publié le 17 août 2016 à 04:29 | mis à jour le 17 août 2016 à 04:29

La Société industrielle Thanry a tenu une assemblée générale discrète en France ! Ces messieurs auraient décidé de mettre la clé sous la porte en fermant tous leurs sites ivoiriens et en mettant au chômage, avec tout le mépris que ça sous-entend, 1200 salariés !!

Thanry veut quitter la Côte d’Ivoire

La stratégie qu'ils définissent consiste à faire porter le chapeau à l'État de Côte d'Ivoire en prétendant qu'après la fermeture ordonnée sur leur site de Danané pour fraude, ils ne pouvaient plus travailler et qu'ils seront donc obligés de tout fermer. La réalité est toute autre : sachant qu'ils ne pourront plus truander normalement comme c'est le cas depuis des décades ... car sous les projecteurs de l'Unité Spéciale d'Intervention du ministre des Eaux et forêts, M. Louis-André Dakoury Tabley, ils en ont déduit que les marges commerciales simplifiées n'étaient plus viables pour leur immense groupe ! et préfèrent jeter l'éponge. Reste à savoir comment la revente de leurs sociétés se fera sous l'oeil attentif du ministre des Eaux et forêts.

Souvenez-vous en juin dernier, nous révélions la démarche plus que controversée du DG de ce groupe. Plutôt que de répondre aux obligations de sa société vis-à-vis de la Côte d’Ivoire comme le lui exigeaient les services du ministre Louis-André DakouryTabley, ce monsieur avait demandé l’intervention du petit frère du chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara, Monsieur Birahima Téné Ouattara. Le cadet du président ivoirien avait effectivement approché son collègue pour plaider la cause de ses camarades sans succès.

Un proche de LADT (Louis-André Dakoury Tabley) nous annonçait déjà que le ministre n’avait aucune intention de céder face à ces méthodes. Thanry qui a longtemps prospéré dans l’exploitation forestière en Côte d’Ivoire se retrouve subitement en difficulté au premier contrôle sérieux. L’idée de ses dirigeants est clairement de mettre à la porte plus de 1200 personnes afin d’accentuer la pression sur le gouvernement. Certains de faire fléchir les positions avec cette solution, les dirigeants de Thanry préfèrent tout perdre plutôt que la réduction de leurs bénéfices pour se conformer aux règles du pays.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus