Mali : Les dessous du limogeage du ministre Tiéman Hubert Coulibaly

Par Gary SLM
Publié le 05 septembre 2016 à 12:17 | mis à jour le 05 septembre 2016 à 12:17

Tiéman Hubert Coulibaly a été démis de ses fonctions, le samedi dernier, par le président IBK. Le ministre de la Défense fait ainsi les frais des attaques répétées contre les FAMa. Celle perpétrée à Boni par des jihadistes, le vendredi, est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Tiéman Hubert Coulibaly limogé pour son inefficacité ?

La mise à l'écart de Tiéman Hubert Coulibaly de l'équipe gouvernementale malienne résonne comme un véritable signal. En effet, le ministre malien de la Défense a été sanctionné par Ibrahim Boubacar Kéita après la prise de Boni par des jihadistes. Ainsi que le confirme un communiqué du gouvernement : « Le décret de nomination des membres du gouvernement est abrogé en ce qui concerne M. Tieman Hubert Coulibaly. » Avant d'ajouter : « C’est bien un limogeage après les dernières vagues d'insécurité au centre du Mali. »

En proie à des groupes terroristes depuis mars 2012, le Mali peine à s'en sortir. En dépit de la présence des forces françaises de l'opération Barkhane, des Casques bleus de la Minusma et de l'armée malienne, ces groupes armés multiplient leurs attaques qui se soldent, le plus souvent, par la mise en déroute de ces forces de libération. De même, les Forces Armées Maliennes (FAMa) n'ont cessé de faire preuve d'un certain laxisme sur le théâtre des opérations. Le sous-équipement et la formation semblent constituer le talon d'Achille de la grande muette du Mali. De Nampala à Kidal en passant par Mopti, Gao ou Tombouctou, l'armée a montré une certaine inefficacité. Plusieurs soldats étant tombés au champ d'honneur ou enlevés par des assaillants.

Et pourtant, le ministre Coulibaly avait été nommé en janvier 2015 à la Défense dans l'optique d'aseptiser le Nord-Mali. Mais depuis, aucune véritable offensive n'a été lancée, sous sa houlette, pour rétablir l'intégrité territoriale. Par conséquent, son poste de ministre de la Défense et des anciens Combattants a été échu à Abdoulaye Idrissa Maïga, anciennement ministre de l’Administration territoriale. Dans la foulée, « les jihadistes ont quitté Boni dans la nuit de vendredi à samedi. L’armée malienne est revenue prendre le contrôle de la ville. »


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus