Côte d'Ivoire : huit prisonniers politiques libérés hier

Par Gary SLM
Publié le 07 septembre 2016 à 11:48 | mis à jour le 07 septembre 2016 à 11:48

Huit prisonniers politiques viennent d'être libérés en Côte d'Ivoire, des prisons de Bouna et de Katiola, depuis hier mardi 6 septembre 2016. Maigre rançon pour une opération qui a valu un tapage médiatique hors du commun et des mouvements allant de M. Affi N'guessan à l'ONUCI et au Palais présidentiel.

Huit prisonniers politiques mis en liberté

C'est une très maigre rançon que la mise en liberté de huit prisonniers politiques pour M. Affi N'guessan et ses camarades de l'Alliance des Forces Démocratiques (AFD). Avec plus de 200 prisonniers qui se meurent dans les prisons connues et non connues de Côte d'Ivoire sous le régime Alassane Dramane Ouattara, libérer huit prisonniers en alertant le monde entier via l'ONUCI, la réconciliation et la paix semblent être le moindre des soucis du pouvoir actuel.

Issus des prisons de Katiola (Centre Nord) et de Bouna (Nord Est), ces prisonniers dont les noms ne sont pas encore mentionnés seraient libérés selon un communiqué du camp Affi N'guessan dont copie nous est parvenue : “Cette première vague de prisonniers politiques libérés ce jour” (Nldr) (…) “concerne trois détenus de la prison de Katiola et cinq de Bouna”, indique le communiqué qui ajoute que ces libérations “font suite à la récente séance de travail du jeudi 1er septembre, entre le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan et la représentante spéciale du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Aïchatou Mindaoudou”, explique la note.

Par ailleurs, il est indiqué dans le texte que “des négociations se poursuivront jeudi (…) pour la libération des autres détenus politiques”. M. Pascal Affi N'guessan a salué “ce geste du gouvernement” et exhorte le pouvoir “à tout mettre en œuvre pour que la libération de l’ensemble des prisonniers politiques soit effective dans les plus brefs délais”, afin que cela contribue “à apaiser le climat social”. Disons à mettre les manifestations bruyantes annoncées par Affi et ses camarades en veilleuse.

Selon le vice-président du FPI, chargé des relations extérieures et des prisonniers politiques, Alcide Djédjé, 238 sont encore en détention.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus