Côte d'Ivoire : vu la conjoncture, le budget 2016 s'accroit de 352,5 Mrds de FCFA

Par Gary SLM
Publié le 07 septembre 2016 à 19:41 | mis à jour le 07 septembre 2016 à 19:41

Le budget 2016 vient de connaitre une hausse suite au projet de loi de finances rectificative adopté en conseil des ministres, ce mercredi. À en croire le gouvernement, cette augmentation tient compte de la conjoncture favorable actuelle dans laquelle baigne le pays. Mais les Ivoiriens sont toujours impatients d'en voir les répercussions sur le panier de la ménagère.

Le budget 2016 passe de 5813 à 6165 milliards de FCFA

Au Conseil des ministres d'aujourd'hui, le gouvernement d'Alassane Ouattara a adopté une loi de finances rectificative. En effet, Bruno Nabagné Koné, porte-parole du gouvernement, a révélé que ce budget qui s'équilibre en recettes et en dépenses passe de « 5183 à 6165, 8 milliards FCFA, soit une hausse de 352,5 milliards de FCFA ». Puis, il ajoute avec un air de fierté : « C'est la première fois que le budget de la Côte d'Ivoire atteint la barre des 6000 milliards de FCFA. » Aussi, justifie-t-il ces « ajustements » par une évolution des cours du cacao et du pétrole. Cette manne financière sera donc prioritairement « consacrée aux investissements publics ». Cependant, cette loi devra préalablement être adoptée par l'Assemblée nationale pour rentrer en vigueur.

Dès l'annonce de cette hausse budgétaire, les Ivoiriens étaient tentés d’exulter, tant la paupérisation a largement gagné du terrain. Mais ces derniers ont vite fait de déchanter, eu égard à l'orientation décidée par les autorités ivoiriennes. Notons qu'une grogne sociale s'était emparée de la Côte d'Ivoire suite à l'augmentation des factures d'eau et d'électricité. De même, la flambée des prix des denrées de première nécessité a exacerbé la misère des populations. D'aucuns s'attendaient plutôt à une subvention ou à une réduction du prix des produits de grande consommation. Mais hélas, les solutions tant attendues par les Ivoiriens pour manger à leur faim tardent à se mettre en place. Pendant ce temps, une minorité continue de jouir d'un luxe outrancier.

Bien avant la Côte d'Ivoire, le Sénégal avait également profité de cette conjoncture favorable pour revoir à la hausse son budget qui est passé à plus de 377 millions d’euros.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus