Côte d'Ivoire : Législatives, vomi par la base, Amon Tanoh jette l'éponge

Par Gary SLM
Publié le 18 novembre 2016 à 13:18 | mis à jour le 18 novembre 2016 à 13:18

Marcel Amon Tanoh s'est retiré des législatives à Aboisso suite à des protestations contre sa candidature. Le Directeur de cabinet d'Alassane Ouattara laisse donc le champ libre à N’Gouan Jérémie Alfred, le député sortant.

Amon Tanoh se plie à la volonté du peuple

Le choix des candidats aux prochaines législatives en Côte d'Ivoire a été des plus houleux dans les différents états-majors. À l'instar des autres partis, le RDR, le PDCI et leur coalition RHDP au pouvoir ont donné d'assister à des tractations souterraines sans précédent. En effet, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a écarté certains candidats, dont les députés sortants Yasmina Ouegnin et Kouadio Konan Bertin (KKB), au motif que ceux-ci ramaient à contre-courant de la discipline du parti. Le Rassemblement des républicains (RDR) a également mis de côté Soro Kanigui, Youssouf Bamba et bien d'autres pour des raisons encore inavouées.

La situation la plus spectaculaire est celle de Marcel Amon Tanoh. Présenté par le RHDP à Aboisso, le Directeur de cabinet du chef de l’État a vu sa candidature vigoureusement contestée. Des militants du PDCI de cette localité du sud-est du pays sont venus jusqu'au siège de leur parti, à Abidjan, pour se faire entendre de leur direction. Leur choix s'étant porté sur N’Gouan Jérémie Alfred, le député sortant. Le ministre Amon Tanoh a donc préféré s'incliner à la volonté des siens en retirant purement et simplement sa candidature. Surtout qu'il avait déjà perdu les élections législatives de 2011 sous la bannière du RDR. Mais aux dernières nouvelles, il se serait porté candidat dans la localité d'Ayamé.

Notons que le dépôt des candidatures a été clôturé ce jeudi avec plus de 10.000 dossiers enregistrés par la CEI. Aussi, les élections législatives à proprement dites se tiendront le 18 décembre prochain. Chaque camp affûte alors ses armes pour remporter le maximum de sièges sur les 250 à pourvoir. Surtout que la tendance FPI de Pascal Affi N'guessan présente 210 candidats pour cette nouvelle législature.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus