Côte d'Ivoire : passé l'embargo, c'est la course à l'armement pour Donwahi

Par Gary SLM
Publié le 21 novembre 2016 à 16:11 | mis à jour le 21 novembre 2016 à 16:11

Après la levée de l'embargo sur les armes, le président Ouattara a entrepris de renflouer les poudrières ivoiriennes d'armes sophistiquées. Alain-Richard Donwahi, le ministre de la Défense s'est donc adressé à l'entreprise israélienne IWI pour de nouvelles dotations aux FACI.

Donwahi achète des armes de dernière génération en Israël

La reforme de l'armée ivoirienne est en passe de se concrétiser eu égard aux divers mouvements qui y sont observés. En effet, de Force républicaine de Côte d'Ivoire (FRCI), la grande muette a été rebaptisée par les autorités ivoiriennes, le 14 novembre dernier, Force armée de Côte d’Ivoire (FACI). Et depuis, le ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense, Alain-Richard Donwahi a pris attache avec Israël Weapons Industries (IWI), une entreprise de fabrication d'armements pour passer sa commande. Il entend acquérir auprès de cette structure une gamme d’accessoires sécuritaires aussi bien variés qu'innovants pour les FDS ivoiriens. Ainsi, la nouvelle armée souhaitée par Alassane Ouattara serait en train de se mettre en place.

Par contre, d'aucuns affirment que la course à l'armement n'est nullement la priorité pour l'instant en Ebunie. Pour les tenants de cette assertion, les Ivoiriens croulent actuellement sous le poids de la misère et de la récession. Et que les armes qui sont acquises seraient destinées à étouffer d'éventuelles grognes sociales. Aussi, le gouvernement devrait plutôt se consacrer à rehausser le niveau de vie de la population en subventionnant les denrées de première nécessité. Mais cette thèse est battue en brèche par certains observateurs. Selon eux, tout développement économique passe nécessairement par une bonne défense du territoire national. Faire face aux attaques de ces derniers temps ne pourrait que renforcer la sécurité des opérateurs économiques et des Ivoiriens.

Quoi qu'il en soit, le ministre Donwahi est en discussion avec ses partenaires israéliens pour rappoter ses nouveaux gadgets. Ces discussions ont été lancées depuis le 15 novembre dernier, et le contrat de réarmement du pays semble bien ficelé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus