Sénégal : Après le Forum de Dakar, Macky Sall échappe à un attentat

Par Gary SLM
Publié le 09 décembre 2016 à 17:12 | mis à jour le 09 décembre 2016 à 17:12

Macky Sall aurait-il échappé à un attentat dirigé contre sa personne ? Tout porterait à le croire, car un homme armé s'était infiltré dans la garde rapprochée du président sénégalais. Cet épisode intervient au lendemain de la 3e édition du Forum paix et sécurité en Afrique organisée à Dakar.

Macky Sall dans le viseur des terroristes ?

Le terrorisme transfrontalier est d'autant plus galopant qu'aucun acte n'est désormais pris à la légère. En effet, lors de la cérémonie officielle de la troisième édition de la Journée nationale de l’élevage, ce jeudi, à Ndioum (nord), un individu d'une taille imposante et tout de noir vêtu, portant une arme, s'est infiltré dans le périmètre de sécurité de Macky Sall. Ainsi que le confirme une source proche du dossier, sous couvert de l'anonymat : « Il parait que ce sont des responsables de la sécurité présidentielle, plus précisément de la garde rapprochée du Chef de l’État, qui lui ont ouvert une brèche pour qu’il puisse s’introduire. » Avant de mettre en garde : « Les responsabilités seront situées et sans nul doute des sanctions à la hauteur de l’acte seront prises. »

Aussitôt le pot aux roses découvert, l'intrus a été immédiatement appréhendé et mis à la disposition de la gendarmerie pour nécessité d'enquête. Il s'agirait de Cheikh Oumar Hann, le garde du corps du directeur général du Centre des oeuvres universitaires de Dakar.

Bien entendu, cet acte qui pourrait paraître anodin s'analyse désormais comme une grave méprise des hommes du président. Comment laisser un individu étranger au service se rapprocher d'aussi près du président sénégalais, de surcroit avec une arme ? Que objectif poursuivait-il en posant cet acte, une simple frime ou une attaque en préparation ? Avait-il des complices au sein de la sécurité présidentielle qui lui auraient permis de glisser incognito dans les mailles du filet ?

En attendant d'élucider toutes ces interrogations à la suite des enquêtes, le chef de l'État sénégalais est en sécurité. Il y a visiblement eu plus de peur que de mal. Mais vivement que cet acte ne se répète plus afin d'éviter d'exposer davantage la citadelle.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus