Côte d'Ivoire : Le communiqué du gouvernement à la suite de la mutinerie

Par Gary SLM
Publié le 06 janvier 2017 à 17:28 | mis à jour le 06 janvier 2017 à 17:28

Le gouvernement ivoirien vient de produire un communiqué dans lequel il appelle les mutins à regagner leurs casernes. Le ministre Alain-Richard Donwahi a tenu à rassurer les soldats ivoiriens impliqués dans cette mutinerie de la recherche d'une solution durable à leur revendication.

Le gouvernement tente d'étouffer la mutinerie

Alain-Richard Donwahi, ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, a lu un communiqué du gouvernement appelant les soldats mécontents à retourner dans leurs casernes. Il a par ailleurs promis d'accorder une oreille attentive à leurs revendications afin d'y apporter une réponse appropriée. De même, il demande aux populations de « garder leur calme », car « toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national ».

Voici donc l'intégralité dudit communiqué

Dans la nuit du 5 au 6 janvier 2017, aux environs de 0h30, un groupe de militaires a fait irruption à l’Etat-Major de la 3e Région Militaire en faisant usage d’armes à feu.

Le Commandant en second de la troisième Région Militaire de Bouaké et le Commandant du Bataillon d’Artillerie sol-sol présents à l’État-Major de région de Bouaké sont rentrés en discussions avec le groupe.

Des doléances ont été présentées :

- Paiement de primes

- Augmentation de salaire

- Réduction du temps à passer dans les grades

- Éclaircissements à propos d’une supposée prime « ECOMOG »

MESURES :

- Mise en alerte de l’ensemble des troupes

- Renforcement de la sécurité des emprises militaires

Il est demandé à tous les soldats de garder leur calme et de rentrer dans les casernes, en vue de permettre la recherche de solutions durables pour l’ensemble des composantes des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI).

Par ailleurs, il est demandé aux populations de garder leur calme. Toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.

Fait à Abidjan, le 6 janvier 2017


Afficher les commentaires
Articles les plus lus