Côte d'Ivoire / Mutinerie : les gendarmes d'Abobo très mécontents

Par Gary SLM
Publié le 17 janvier 2017 à 10:55 | mis à jour le 17 janvier 2017 à 10:55

Il y a des armées dans l'armée de Côte d'Ivoire. Hier à Abobo, les gendarmes du camp commando ont manifesté leur mécontentement par des tirs vivement nourris en l'air, à l'intérieur et à l'extérieur du camp. Sûrement, parce que certains mutins sont passés à la caisse et d'autres pas encore ou ne passeront pas du tout.

Les gendarmes du camp commando d'Abobo tirent en l'air

C'était la panique hier autour du camp commando d'Abobo à cause des gendarmes dudit camp qui, par un mouvement d'humeur, ont commencé à nourrir des tirs en l'air ça et là à l'intérieur comme à l'extérieur de base. Les kalachnikovs crépitaient avec fracas, on aurait dit qu'il y avait un affrontement entre forces égales, mais non, les gendarmes étaient plutôt mécontents et tenaient à le faire savoir.

Une vingtaine d'éléments en tenue bleue de la gendarmerie pour certains et, noires du CCDO pour les autres ont en effet investi la grande voie reliant le camp commando aux cités policières et universitaires. On aperçoit aussi ces derniers multipliés des coups de fils, en opérant des tirs en l'air. Des véhicules 4×4 de la gendarmerie nationale sont également sortis comme constaté, ils font des ballets incessants d'aller retour à vive allure. À cette heure en tout cas, nul n'indique une attaque perpétrée contre le commando d'Abobo. Il pourrait s'agir vraisemblablement d'un mouvement d'humeur. Les tirs résonnent toujours à l'intérieur du camp et, ce depuis 23heures comme observé. Les étincelles de frottement d'armes à feu sont également visibles de loin dans les lieux.

Sans avoir obtenu d'informations concrètes à ce sujet, par voie de conséquence, il pourrait s'agir de la situation de deux poids deux mesures chez les mutins passés à la caisse et ceux qui peut-être n'y passeront point.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus