Côte d’Ivoire : RHDP, le ministre Amadou Soumahoro ne devrait pas dire ça

Par Gary SLM
Publié le 25 janvier 2017 à 21:32 | mis à jour le 25 janvier 2017 à 21:32

Pour analyser la situation difficile que traverse en ce moment la Côte d’Ivoire, le RHDP s’est réuni lundi dernier sur convocation du ministre Amadou SOUMAHORO. Le Président du Directoire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a profité de la tribune qu’il s’est offerte pour descendre comme à l’accoutumée, chez les politiciens ivoiriens, le débat au troisième niveau du sous-sol. Nous avons décidé de paraphraser une partie du très long discours de ce haut dirigeant de notre pays. Oui, M Amadou SOUMAHORO est une des personnes bien écoutées de notre cher président Alassane Ouattara.

L'analyse du ministre Amadou Soumahoro sur la situation en Côte d'Ivoire

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix note que les deux événements ci – dessus (la mutinerie et la grève des fonctionnaires) ont eu pour effet de créer une psychose au sein des populations et engendré un climat de méfiance dans le pays. En effet, les commentaires et les prises de position alarmistes sur l’état réel de la situation qui étaient relayés sur les réseaux sociaux ont donné l’image d’un pays encore une fois au bord du gouffre.

Nous :«Voilà un déni de la réalité. Le ministre Amadou SOUMAHORO monte dans les démentis alors que la situation est ce qu’elle est et bien réelle. La Côte d’Ivoire, qu’on le veuille ou non, traverse une période très difficile pas du tout maitrisée par ses dirigeants. Dans un pays normal, l’armée ne se mutine pas tous les matins. Les fonctionnaires ne sont pas dans les rues plutôt qu’à leurs postes. La situation est donc sur les réseaux sociaux ce qu’elle est dans le pays.»

Le RHDP relève que les comportements observés à l’occasion de la mutinerie, notamment la réclusion dans les domiciles, la constitution de provisions, la fermeture des établissements scolaires, le recours à la marche à pied comme mode de transport ont rappelé à la triste mémoire des Ivoiriens les événements douloureux vécus au cours de la période 1999 – 2011 et que personne n’a souhaité voir se reproduire.

Contrairement aux affirmations de Monsieur AFFI N’guessan, Président d’une frange du Front Populaire Ivoirien, le parti politique qui était aux affaires au moment de l’apparition des causes des présents événements, le RHDP constate que la tension sociale n’a pas de fondement politique. En effet, qu’il s’agisse des militaires qui auraient dû être pris en compte depuis 2007 ou des fonctionnaires dont les arriérés ont été actés depuis 2009 par le Gouvernement du défunt régime des Refondateurs, personne n’a mis en cause l’autorité du Chef de l’État, encore moins la crédibilité des Institutions. D’où vient – il alors qu’on se saisisse de cette crise sociale pour servir aux Ivoiriens la recette miracle d’un Gouvernement de transition ?

Quand AFFI N’guessan fiche une peur bleue à Amadou SOUMAHORO

Nous :« Comme nous pouvons le constater, le ministre Amadou SOUMAHORO va se lancer dans une punchline inutile et ennuyeuse contre le pas plus utile M. AFFI N’guessan dans la situation actuelle du pays.»

Sur le sujet, le RHDP voudrait faire la précision suivante :

À l’expiration de son premier mandat, Son Excellence Alassane OUATTARA a sollicité le suffrage des Ivoiriens qui lui ont renouvelé leur confiance, le 25 octobre 2015 par un score, sans appel de 83,66% ;

Nous :« Il faut arrêter avec les chiffres soviétiques qui décrédibilisent plus que l’inverse. Dans aucune grande démocratie au monde, personne n’est élu à plus de 60% du suffrage. Et dans le cas de la Côte d’Ivoire, personne n’est sans savoir que le FPI, l’originel, le pro-Gbagbo, celui qui représente au moins 1/3 de l’électorat ivoirien et représenté par le ministre Aboudrahamane Sangaré a boudé cette présidentielle. Dès lors, le Pdt Ouattara aurait pu avoir 99,99% de score que personne n’aurait été choqué puisqu’il s’est en plus allié au PDCI, le plus grand parti du pays. »

Respectant son engagement de doter le pays d’une nouvelle loi fondamentale, le Chef de l’État, après une large consultation, a soumis un projet de nouvelle constitution qui a été voté par les Ivoiriens à 93,42%, le 30 octobre 2016 ;

Nous :« Wahooo’, « énorme ». Cette innovation va sans doute valoir au président un prix de création aussi important que celui mérité par Mark Elliot Zuckerberg. Le vote de cette Constitution a été boycotté par le FPI Sangaré. À noter aussi que la majorité des Ivoiriens n’ont aucune idée du contenu de cette Constitution, fondatrice de la 3e République. Certains cadres du pays non plus…»

Attention aux scores toujours plus élevés...

Les élections législatives, organisées le 18 décembre 2016, pour l’installation de la première législature de la troisième république, ont donné 168 députés au RHDP, 75 indépendants dont la plupart ont rejoint le RHDP donnant à ce groupement politique 211 députés, représentants plus de 82% des députés à l’Assemblée Nationale, et seulement 3 au FPI dont deux issus de la région natale de Monsieur AFFI N’guessan.

Le RHDP demande à Monsieur AFFI N’guessan qui peine à unir le FPI, d’expérimenter la transition au sein de sa propre formation politique en vue de parvenir à la réconciliation des frontistes.

Nous : « Comme on peut le voir, ça donne des boutons au RDR quand on lui parle de gouvernement de transition. Surprenant de la part d’une formation qui a partagé le pouvoir de Laurent Gbagbo pratiquement durant toute sa durée et qui se permet des sévérités avec son bilan…»

Pour le RHDP, le recours à la grève comme moyen de revendication doit intervenir en cas de refus de toute négociation par l’employeur ou de mauvaise foi manifeste dans le traitement des désidératas des syndicalistes. Dans le cas d’espèce, le Gouvernement a montré toute sa bonne foi et sa volonté d’un règlement global de toutes les questions soulevées. À cette fin, il a convoqué un forum social pour le 25 février 2017.

Nous :« Monsieur le Ministre, les syndicats ont surtout reçu des promesses d’une «riposte » « sauvage et inoubliable » de la part du gouvernement. Et donc l’envie de négocier pacifiquement n’est pas très perceptible dans votre façon de faire…»

Le RHDP rappelle à l’opinion nationale et internationale que, depuis son accession à la magistrature suprême, le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA a mis un point d’honneur à l’amélioration des conditions de vie de ses concitoyens. Ainsi, les fonctionnaires et agents de l’Etat, ont bénéficié du déblocage des salaires qui étaient bloqués depuis 1988 et de la reprise des avancements indiciaires tous les deux ans. Ces efforts coûtent, chaque année environ 245 milliards FCFA à l’État.

Nous :«Mais oui ! Le président a tellement bien travaillé que les fonctionnaires ont décidé de faire des marches pour lui dire merci. Quelle blague! Il faut arrêter l’autosatisfaction, M. le Ministre. Avant de brandir le coût de ces efforts, il faudrait peut-être aussi chiffrer en FCFA l’apport des fonctionnaires à l’État de Côte d’Ivoire, ce sera un peu plus équilibré.»

POSITION DU RHDP

Le RHDP réitère son attachement à la paix, érigée en deuxième religion de la Côte d’Ivoire par le père fondateur, le Président Félix Houphouët – Boigny. Les récents événements ont démontré, que sans paix, il ne peut y avoir d’activités économiques à même de générer des ressources à distribuer pour satisfaire les revendications, fussent – elles fondées.

Nous :« On est d’accord avec vous M. le Ministre. Voilà pourquoi il faut arrêter de sortir comme bon vous semble du placard le bilan du président Gbagbo. Il n’avait pas la paix, et donc ne pouvait efficacement gérer le pays.»

Le RHDP condamne fermement le recours à la violence, notamment l’usage des armes à feux, les attaques des établissements scolaires, les agressions physiques perpétrées sur les individus. Il condamne également le blocus du fleuron de l’activité économique de la Côte d’Ivoire que constitue le Port Autonome d’Abidjan et des symboles vivants de la réussite de notre pays représentés par la SIR et la SOTRA.

Nous :« C’est toujours bien d’expérimenter de nouvelles choses pour mieux comprendre certaines situations. On comprend mieux les autres par la suite. Espérons pour l’avenir des Ivoiriens que des leçons ont été tirées avant ce constat.»

Le RHDP s’indigne de la récupération politique faite de cette crise sociale ainsi que de la campagne d’intoxication menée sur les réseaux sociaux dans le but de porter atteinte à l’image de notre pays et d’annihiler les importants efforts déployés par le Président de la République et le Gouvernement, en vue de mener la Côte d’Ivoire à l’émergence à l’horizon 2020.

Nous :« M. le Ministre, lâchez-nous la grappe s’il vous plait avec votre émergence à l’horizon 2020. On n’en a pas grand-chose à faire. Échinez-vous plutôt, comme promis, à permettre à chaque Ivoirien de manger à sa faim. Aux chômeurs de trouver un travail, aux malades de pouvoir se soigner et aux fonctionnaires qui sont dans les rues de pouvoir gagner en sérénité. Vous faites insulte à l’intelligence des grévistes avec votre peur de la récupération de leur mouvement d’humeur. Ils n’ont certainement pas attendu la déclaration passée inaperçue du Premier ministre Affi N’Guessan que vous utilisez inlassablement pour resserrer vos rangs avant de se soulever. Personne ne veut la chute du président Ouattara, en tout pas avant qu’il ait réglé tous ces problèmes posés par les différentes couches de la société ivoirienne».

La crise couve toujours M. Soumahoro

Le RHDP rend un vibrant hommage au Chef de l’État, Son Excellence Alassane OUATTARA pour le dénouement de cette crise. Il lui exprime son admiration et l’assure de son soutien de tous les instants dans les efforts inlassables qu’il déploie pour hisser la Côte d’Ivoire au nom des nations qui compte sur l’échiquier mondial.

Nous :« following »

Le RHDP exprime ses encouragements au Premier ministre Amadou Gon COULIBALY et au Gouvernement pour la dextérité avec laquelle ils conduisent les négociations. Le RHDP demande au Premier ministre du Gouvernement de maintenir cette posture de grandeur en donnant toutes les chances à la paix, en vue d’un aboutissement heureux des discussions.

Nous :« C’est mieux si les syndicalistes ne sont pas forcés à faire des déclarations qu’ils n’ont pas décidées. Donnez quelques conseils sur la démocratique autour de vous doyen... ça peut toujours aider.»

Le RHDP remercie toutes les personnes physiques et morales qui ont apporté une contribution décisive à l’apaisement de la situation. Le RHDP remercie en particulier les organisations de la société civile pour le ton de leurs déclarations ainsi les autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses des villes de Bouaké et Yamoussoukro.

Nous :« Mouaiiiii mouai, next !»

Le RHDP Invite les militaires et l’ensemble des forces de l’ordre à assurer leur mission régalienne de sécurisation du territoire national et de protection des personnes et des biens dans le strict respect de la discipline qui reste de mise au sein des forces armées.

Nous : « Les politiques devraient faire de même, ça nous changera. »

Le RHDP salue la maturité et le sens des responsabilités des syndicalistes qui ont accepté la demande faite par Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY, au nom du Gouvernement, en levant le mot d’ordre de grève. Il les exhorte à la poursuite des négociations dans un esprit de conciliation.

Nous : « Oui, mais ils sont toujours dehors trois jours après votre discours… »

Le RHDP, fidèle aux idéaux prônés par le père fondateur, invite les partenaires sociaux à recourir au dialogue qui est l’arme des forts, en matière de règlement des crises. Il les invite instamment à préparer le forum social proposé par le Gouvernement en vue de solutions idoines et durables aux questions soulevées.

Nous : « L’exercice du pouvoir rend très sage et désireux de tranquillité. Merci M. le Ministre, de l’avoir compris aux côtés du président Ouattara.»

Le RHDP appelle les membres du Directoire, les coordonnateurs, départementaux, communaux et sous – préfectoraux, les élus ainsi que les instances de tous les partis politiques membres à la mobilisation. Aussi, le RHDP se propose – t – il d’envoyer des missions d’explications sur toute l’étendue du territoire national pour donner l’information vraie à ses militants et aux populations ivoiriennes, dans leur ensemble.

Nous : « Heuuu non! Le transport coute cher en Côte d’Ivoire, M. le ministre. Si votre mouvement a un peu, il peut aider le gouvernement à soutra les fonctionnaires. C’est 1+1 qui font 2… Sinon l’information vraie, vos militants la connaissent et ils savent où la trouver sur internet et dans les médias en kiosque. Le Patriote, par exemple sait très bien relayer vos idées. Une petite tribune peut suffire à informer tout le monde, y compris les personnes intoxiquées sur les réseaux sociaux et qui ne militent pas à vos côtés. Il faut optimiser M. le ministre…»

Le RHDP invite le vaillant peuple de Côte d’Ivoire à maintenir toute sa confiance au Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA et à son Gouvernement qui sont à la tâche pour l’avènement de la Côte d’Ivoire nouvelle.

Nous : « Merci M. le ministre. On est avec vous. On a confiance, mais on n’est pas encore rassuré… le président n’a qu’à gérer!»

Fait à Abidjan, le 23 janvier 2017

Le ministre Amadou SOUMAHORO

Président du Directoire du RHDP

Paraphrasé par le Kpakpato d'Afrique-sur7.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus