Côte d'Ivoire: des propositions au gouvernement face à l'affaire Agro-business

Par Gary SLM
Publié le 08 février 2017 à 08:44 | mis à jour le 08 février 2017 à 08:44

Depuis maintenant quelque temps, le gouvernement en Côte d'Ivoire est confronté à une crise face à l'Agro-business, une affaire dirigée par l'Ivoirien Christophe Yapi, en fuite hors du pays pour se mettre à l'abri de toute arrestation. Des propositions peuvent être faites au gouvernement pour ramener le calme.

Agro-business: quelques propositions au gouvernement

Dans cette affaire de l'Agro-business, le gouvernement a failli pour n'avoir pas anticipé ou pris des mesures avant le démarrage des activités des entreprises concernées au regard des raisons qu'il avance pour jeter le discrédit sur ces opérateurs économiques ivoiriens. Les 28 entreprises accusées aujourd'hui sont connues et bien reconnues par le gouvernement de Côte d'Ivoire qui en tirait une manne financière en termes de fiscalité ou d'impôts dont l'Etat ne se privait pas.

Mieux, certains de leurs dirigeants ont été récompensés dans l'ordre du mérite agricole. Est-ce le succès de ces jeunes entrepreneurs qui a suscité la jalousie du gouvernement, surtout que chez les néolibéraux, la voracité est maîtresse du jeu, tant elle veut avaler tout gain sur son passage?

Le gouvernement doit d'abord, lever la mainmise sur les comptes gelés pour que, sous la supervision de son Comité de veille, les entreprises concernées payent elles-mêmes leurs souscripteurs. Dans un Etat moderne, tout se fait de manière civilisée et non dans la violence, les traques et la barbarie.

Ensuite, il faut demander aux entreprises de se conformer en se mettant à jour vis-à-vis des règles qui régissent leur domaine d'intervention, avant de reprendre leurs activités si tant est qu'elles ne sont vraiment pas en règle.

Enfin, le gouvernement doit encourager ces Ivoiriens de la Diaspora qui ont décidé d'investir dans leur pays et ce, dans le secteur agricole, poumon de l'économie ivoirienne, plutôt que de les apeurer en "braquant" leurs avoirs, et annoncer encore en Côte d'Ivoire, des lendemains faits de chômeurs et de misère vu la suppression d'emplois créés par ces entreprises.

Un Etat a pour rôle de veiller et de surveiller l'épargne publique, de sécuriser les intérêts du peuple et d'agir en responsable toujours en amont (prévoir, anticiper) et non en aval (précipitation, improvisation, débrouillardise, médecin après l'enfer).


Afficher les commentaires
Articles les plus lus