Côte d'Ivoire : En dépit des mutineries, Aïchatou Mindaoudou (ONUCI) rassure

Par Gary SLM
Publié le 09 février 2017 à 12:09 | mis à jour le 09 février 2017 à 12:09

Pour Aïchatou Mindaoudou, la Côte d'Ivoire a renoué avec la stabilité, et les mutineries ne changent en rien cette donne. Aussi, la patronne de l'Onuci s'émerveille du travail abattu par son organisation pour que le pays retrouve la paix.

Quand Aïchatou Mindaoudou évoque un pays stable...

Lors de la présentation du rapport de l'Onuci, Aïchatou Mindaoudou a rassuré les Ivoiriens sur la paix retrouvée en Eburnie. En effet, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en Côte d'Ivoire s'est voulue formelle : « Les mutineries ne sont pas le symptôme d'un manque de stabilité. La stabilité et la sécurité sont de retour en Côte d'Ivoire. » Puis, elle ajoute : « Les mutins réclament des primes, mais ils ne remettent pas en cause les Institutions. » Aussi, se félicite-t-elle du bilan de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) : « L'Onuci a remis le train de la réforme sur les rails. » Avant de reconnaitre cependant qu' « il y a beaucoup de choses qui restent à faire, notamment la mise en œuvre des lois adoptées ».

La diplomate nigérienne est actuellement lancée dans un processus, presqu'irréversible, de fermeture de la mission onusienne en Côte d'Ivoire. Et pourtant, la mutinerie bat encore son plein à Adiaké et Tabou, après les mouvements de Bouaké, Yamoussoukro et autres. Ce ne sont pour l'instant que des revendications corporatistes que mettent en avant ces mutins. Mais pour l'histoire, le coup d'État de décembre 1999 est parti d'une simple revendication de primes des soldats ivoiriens qui avaient participé à une mission onusienne en Centrafrique. La vague est allée grandissante jusqu'au renversement d'Henri Konan Bédié, le président d'alors. Certains observateurs redoutent donc que les mouvements d'humeur au sein de la grande muette débouchent sur une telle issue.

Vouloir minimiser les choses c'est bon, mais il serait plus judicieux de prendre davantage de hauteur pour éteindre le feu. Car, une simple étincelle pourrait devenir un incendie si le problème n'est pas traité de façon adéquate. La Côte d'Ivoire a certes retrouvé la "stabilité". Mais pour Mahatma Gandhi, « la paix, ce n'est pas seulement l'absence de guerre... » Réfléchissons-y.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus