Côte d’Ivoire : l' Orpaillage clandestin pollue le fleuve Bandama

Par Gary SLM
Publié le 28 avril 2017 à 11:44 | mis à jour le 28 avril 2017 à 11:44

Beudjé Djoman Mathias, le préfet de région et du département de Bouaflé (Centre-Ouest, région de la Marahoué) s’est inquiété des conséquences des activités d’ orpaillage clandestin sur le fleuve Bandama.

Le fleuve Bandama menacé par l’ Orpaillage clandestin

Un début de pollution du fleuve Bandama se faite sentir, ce qui a poussé le préfet de région M. Beudjé Djoman Mathias à tirer la sonnette d’alarme jeudi, lors d’un discours prononcé par lui à la session ordinaire du Conseil régional de la Marahoué. Cette pollution est perceptible grâce au changement de la texture de l’eau du fleuve.

Les poissons sont de plus en plus rares dans ce fleuve à cause des tonnes de produits toxiques déversés en son sein par les orpailleurs clandestins. L’administrateur civil dit dans son propos relayé par l’Agence Ivoirienne de Presse, « que des produits dangereux de toute nature comme le cyanure et le mercure sont déversés dans le fleuve, affectant gravement la qualité de l’eau…»

Si les autorités ivoiriennes n’y prennent garde, cette pollution du fleuve Bandama pourrait provoquer des épidémies dans toutes les régions qu’il traverse. Le Bandama traverse la Côte d’Ivoire du Nord au Sud. Il est formé de la conjonction des Bandama blanc et Bandama rouge (Marahoué). Le fleuve Bandama, qui se jette dans l'océan Atlantique à Grand-Lahou, a une longueur totale de 1 050 km et son bassin couvre près de 100 000 km2.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus