Maroc: le roi Mohammed VI séduit la diplomatie cubaine

Par Gary SLM
Publié le 02 mai 2017 à 15:57 | mis à jour le 02 mai 2017 à 15:57

Le roi Mohammed VI du Maroc séduit en ce moment la diplomatie cubaine qui salue bien bas l'administration du roi Mohammed VI avec qui Cuba compte renouer pour des perspectives communes à envisagées dans l'avenir.

Relations Maroc et diplomatie cubaine, le roi Mohammed VI séduit

Au centre du problème, le conflit autour du Sahara marocain. Le roi Mohammed VI du Maroc s'est juré de régler ce problème même au prix de sa vie. Conscient que ses ennemis à ce sujet proviennent d'horizons divers dont l'Algérie et les amis du bloc communiste, Cuba qui fait partie de cette coalition vient de découvrir un nouveau Mohammed VI qui lui présente une autre manière de régler le problème.

Au lieu d'assister sans rien faire à l'éclatement et l'écartèlement de son pays le Maroc et l'extirper du continent africain, le roi Mohammed VI a décidé de mettre à nu les desseins inavoués du mouvement séparatiste du Polisario. Ce qui n'a pas manqué de charmer Cuba et sa diplomatie.

Cuba semble vouloir changer de cap et adopter une politique d’ouverture. En outre, le pays comprend le poids du Maroc en Afrique et a besoin de sortir de son isolement et de redorer son blason sur la scène internationale”, a fait observer Charles Saint-Prot de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris.

Par ailleurs, poursuit-il:" Cuba a cessé son soutien actif au séparatisme ; d’abord parce que le régime cubain n’avait plus les moyens de telles aventures, ensuite parce qu’il ne croyait plus aux calembredaines séparatistes," a t-il révélé.

Somme toute, Cuba se réjouit de l'état d'esprit du roi Mohammed VI dans la vision qu'il propose pour le règlement de l'affaire du Sahara marocain. C'est le début de nouvelles relations bilatérales avec Cuba et même entre le Maroc et les Etats Latino-américains.

Il s'agit pour le Maroc de positiver la crise et de rendre le Sahara marocain au Maroc dans un partenariat gagnant-gagnant où toutes les parties en conflit n'en ressortiront pas perdantes en tout cas.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus