Côte d’Ivoire : Armement - Bruno Koné justifie l’achat des Mi 24

Par Gary SLM
Publié le 08 juin 2017 à 17:57 | mis à jour le 08 juin 2017 à 17:57

La Côte d’Ivoire ne veut plus se contenter de sa seule place dans l’économie ouest-africaine. Elle veut aussi devenir une géante sur le plan sécuritaire. Le gouvernement vient d’acquérir un certain nombre d’armements de guerre, y compris des aéronefs de type Mi 24. Le ministre porte-parole du gouvernement donne les raisons de cette acquisition.

M. Bruno Koné rassure pour les aéronefs Mi 24

Si le trouble est né dans les esprits avec la dotation en matériel de guerre les forces sécuritaires, le ministre M Bruno Koné s’est montré rassurant.

Le 7 juin 2017, le porte-parole du gouvernement a confirmé l’acquisition par les forces ivoiriennes d’aéronefs. Il a déclaré : « La Côte d’Ivoire s’organise pour sa sécurité. Ces outils ne sont pas destinés contre quelqu’un. Ils vont nous permettre de sécuriser nos frontières contre une attaque extérieure.»

Certains s’inquiètent malgré tout de cette rapide montée en puissance du pays en matériel militaire. L’instruction menée contre Soul to Soul chez qui un arsenal de guerre a été découvert au plus fort de la dernière mutinerie n'est pas encore terminée. Un contingent d’enquêteurs de l’ONU a même rallié Abidjan pour participer aux enquêtes. Et c’est dans cette période que les autorités décident de renforcer les capacités de l’armée.

Certains doigts accusateurs se sont dirigés vers Soro Guillaume, ancien patron de l’ex-rébellion, comme étant le propriétaire des armes découvertes chez son chef de protocole. Aucune arrestation n’a pour l’heure été faite, ce qui pourrait changer dans les prochains jours. Certains Ivoiriens s’imaginent donc que les proches du président de l’Assemblée Nationale ne vont pas se laisser faire, ce qui pourrait virer en affrontement.

L’achat de ces armes à un moment aussi difficile pour l'économie ivoirienne intrigue donc. En effet, la Côte d’Ivoire traverse une crise du cacao, sa principale source de revenus. Ce produit a perdu plus de 30% de sa valeur et aucune réelle amélioration n'est prévue avant la fin de l'année.

Mais à se fier au propos du ministre, il n'y a pas à craindre pour une guerre entre Ivoiriens. Cet enrichissement de l'arsenal militaire n'aurait que pour but de parer à d'éventuelles agressions extérieures.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus