Côte d'Ivoire : Présidentielle 2020, RDR - PDCI (RHDP), clash à l'horizon !

Par Gary SLM
Publié le 23 juin 2017 à 12:17 | mis à jour le 23 juin 2017 à 12:17

La météo politique ivoirienne annonce des orages d'en l'air entre le PDCI et le RDR au sujet de l'alternance 2020. C'est du moins ce qui ressort des prises de position radicales des cadres de ces deux partis alliés du RHDP.

Succession de Ouattara, la pomme de discorde entre PDCI et RDR (RHDP)

La lutte de positionnement serait ouverte entre le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et le Rassemblement des républicains (RDR). En effet, ces partis constituant le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ont actuellement du mal à accorder leurs violons au sujet de la personnalité consensuelle pour succéder au président alassane Ouattara en 2020. Ainsi, chaque parti est en train de manoeuvrer pour positionner son candidat lors de cette joute électorale.

Lors d'une interview accordée à JA, Henri Konan Bédié, le président du PDCI avait déclaré : « Le PDCI aura un candidat. Ce sera le candidat unique du RHDP. » Ces propos de l'ex-président ivoirien ont aussitôt suscité une vive réaction de la part de Joël N'Guessan, porte-parole du RDR. Ce dernier a clairement indiqué : « Le président Bédié est président du PDCI-RDA. Son message s’adresse à ses militants, ça ne s’adresse pas aux militants du RDR. » Puis, il ajoute : « Le RDR aura son candidat en 2020. » Même si d'autres cadres du parti présidentiel élèvent la voix pour désavouer le porte-voix de la rue Lepic, cela n'enlève en rien la grande suspicion née entre les deux alliés. Car, selon certains observateurs, l'ex-ministre des Droits de l'homme dit tout haut ce que les républicains pensent tout bas.

Notons à toutes fins utiles que le PDCI avait soutenu le RDR dès le second tour de la présidentielle 2010. De même, le président Bédié avait lancé, en septembre 2014, « l'appel de Daoukro » pour inviter ses partisans à soutenir le président Ouattara pour sa réélection. Mais en retour, il espérait positionner un militant actif du vieux parti comme le candidat unique du RHDP.

Cette alternance en faveur du PDCI est loin d'être acquise, eu égard aux dissensions perceptibles entre les deux alliés. 2020 s'annonce donc comme une année de tension au RHDP qui peine à trouver un candidat consensuel. Ce qui ne ferait nullement l'affaire ni de l'un ni de l'autre. Car le microcosme politique ivoirien démontre à souhait qu'aucun parti ne peut gagner à lui seul des élections. L'opposition est donc aux aguets pour tirer partie de cette dissension.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus