Côte d'Ivoire : Rien ne va plus entre le RDR et les ex-Forces Nouvelles (FN)

Par Gary SLM
Publié le 23 août 2017 à 14:52 | mis à jour le 23 août 2017 à 14:52

L'escalade verbale observée entre les cadres des Forces nouvelles (ex-rébellion) et ceux du RDR dénote d'un certain malaise en eux. Aux propos de Félicien Sékongo traitant le RDR de parti tribaliste, Vassiriki Diarrassouba du RJR a réagi de façon virulente.

RDR - Forces Nouvelles, la guerre est déclarée

Les alliés d'hier sont en passe de devenir des ennemis jurés aujourd'hui. C'est du moins le triste constat qui se dégage des relations tumultueuses entre le RDR et les Forces Nouvelles (ex-rébellion). M. Félicien Sékongo, secrétaire général et porte-parole de l'Alliance des Forces Nouvelles (AFN, pro-Soro) a, en effet, déclaré : « Des cadres du RDR tiennent des propos tendancieux et attentatoires à l’unité nationale. »

Poursuivant, le porte-voix de l'Amicale prévient : « Admettant que tout parti politique est libre de battre une campagne grandeur nature, pour organiser un simple congrès, certains propos tenus interpellent l’Amicale des Forces nouvelles, qui décide de s’interdire toute indolence coupable. »

Heurté par ces propos, le secrétariat de la jeunesse du RDR est aussitôt monté au créneau pour en interpeller l'auteur. Mieux, il a imputé le retard du Nord ivoirien à la rébellion des Forces nouvelles dirigée par Guillaume Soro. Aussi, dans sa réplique, Vassiriki Diarrassouba du RJR a alors indiqué : « Nous, jeunes du RDR, mettons au défi cette Amicale de produire la preuve de ses allégations. Elle doit également citer les lieux et les cadres du RDR qui ont tenu ce discours. »

Avant d'ajouter, plus incisif, à l'égard des détracteurs du parti présidentiel : « Parlant spécifiquement du nord, puisque Sékongo Félicien et sa soi-disant amicale en parle, nous lui rappelons que le retard accusé par cette région que le président Ouattara s’attèle à rattraper a été causé par 10 années de pillages. Un groupuscule au sein des Forces nouvelles, dont fait partie M. Sékongo, s'était arrogé le droit de piller les ressources du nord, réduisant les populations à la misère. »

Notons qu'après une bonne période de lune de miel, le divorce semble totalement consommé entre le RDR et l'ex-rébellion. Et pourtant, le parti d'Alassane Ouattara a profité de l'action de la rébellion de Guillaume Soro pour accéder au pouvoir.

La déclaration de Félicien Sékongo


Afficher les commentaires
Articles les plus lus