CIV : "Opération ceinture", la panacée de Ouattara contre les mutineries

Par Gary SLM
Publié le 28 août 2017 à 19:33 | mis à jour le 28 août 2017 à 19:33

Alassane Ouattara avait indiqué qu'il était profondément meurtri par la vague de mutineries qui a secoué la Côte d'Ivoire. Le président ivoirien a donc initié l'« Opération ceinture » pour annihiler toutes ces velléités d'attaques qui ont cours ces derniers temps.

L'arme fatale d'Alassane Ouattara contre les mutineries : l'Opération ceinture

Le chef suprême des armées, Alassane Ouattara, entend trouver une stratégie efficace contre les mutineries et autres attaques. Aussi, le chef de l'Exécutif a-t-il tenu à barricader la Côte d'Ivoire avant d'aller à ses congés annuels en France. Un Conseil national de sécurité a donc été convoqué avant son voyage afin de mettre en oeuvre une stratégie commune de sécurisation d'Abidjan et du reste du pays.

Ainsi, l'« Opération Ceinture » initiée consistera-t-elle à mobiliser toutes les Forces de défense et de sécurité (militaires, gendarmes et policiers). Ces dernières se chargeront de quadriller plusieurs localités du pays, dont Bouaké, Korhogo, Fresco, Adzopé, récentes cibles d'attaques armées. Ces forces effectueront par ailleurs des patrouilles permanentes dans un rayon de 100 m autour d'Abidjan, la capitale ivoirienne.

Plusieurs caméras ont également été posées à des endroits névralgiques du pays afin d'enregistrer tous les mouvements subversifs. Cette dernière mesure a montré son efficacité lors de la récente attaque de l'école de police en juillet dernier. Cette nouvelle disposition prise par le président ivoirien réjouit d'ores et déjà certains observateurs certains. Mais ces derniers restent tout de même sceptiques quant à la montée du grand banditisme et la résurgence du phénomène des "enfants en conflit avec la loi" ou ex-microbes.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus