Côte d'Ivoire : A Londres, Gon Coulibaly vend le pays aux investisseurs étrangers

Par Gary SLM
Publié le 15 septembre 2017 à 14:13 | mis à jour le 15 septembre 2017 à 14:13

Amadou Gon Coulibaly n'en finit plus d'aller à l'assaut des investisseurs étrangers afin de les attirer vers la Côte d'Ivoire. À Londres pour participer à un Forum économique, le Premier ministre ivoirien a réitéré son appel vis-à-vis des bailleurs de fonds.

Quand Amadou Gon Coulibaly s'offre les investisseurs étrangers

Le 2e Forum Économique sur le commerce et les investissements en Côte d’Ivoire s'est ouvert ce vendredi à Londres. Aussi, à la tête d'une forte délégation, M. Amadou Gon Goulibaly a fait le déplacement de la capitale anglaise. Dès son arrivée à Londres, le chef du gouvernement ivoirien a fait le tour de plusieurs institutions, en compagnie des ministres Jean Claude Brou (Mines et Industrie) Thierry Tanoh (Pétrole, Énergie et Développement des Énergies renouvelables), ainsi que d'Abdourahmane Cissé, conseiller spécial du président de la République.

Aussi, à la Chatham House (Institut Royal des Relations Internationales) et au London Stock Exchange (Bourse de Londres) déclare-t-il : « La croissance économique a été forte avec un taux de 9,2% en moyenne annuelle sur la période 2012-2016, attendu à 8,2% en moyenne annuelle sur la période 2018-2020. L’investissement constitue un des leviers principaux de cette croissance, passant de moins de 8,9 % du PIB en 2011 à plus de 20,5% du PIB en 2016, avec une perspective de 24% du PIB en 2020. »

Cependant, derrière ce tableau reluisant que présente le chef du gouvernement ivoirien, se trouvent d'autres indices peu flatteurs. Il s'agit, en effet, du spectre d'une autre crise qui plane sur la Côte d'Ivoire. L'opposition qui compte plusieurs de ses cadres en prison ne cesse de donner de la voix. La présidentielle de 2020 qui attise d'ores et déjà des tensions entre les alliés du RHDP, coalition au pouvoir. Et surtout les attaques récurrentes des postes de police et de gendarmerie et les revendications des ex-combattants démobilisés.


En de telles circonstances, les bailleurs de fonds et autres investisseurs pourraient être freinés dans leur élan. Toutefois, le Premier ministre qui a su obtenir des Eurobond pour la Côte d'Ivoire saura faire montre de sa dextérité. D'aucuns appellent néanmoins les Autorités ivoiriennes à travailler pour un climat apaisé afin de favoriser les investissements.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus