Etats-Unis-Soudan : Washington apprécie le travail de Omar el-Béchir

Par Gary SLM
Publié le 06 octobre 2017 à 22:11 | mis à jour le 06 octobre 2017 à 22:11

Depuis 1997, le Soudan de Omar el-Béchir est frappé par des sanctions internationales imposées par les États-Unis. Toutefois, ces sanctions pourraient disparaître définitivement dès ce vendredi 6 octobre.

Omar el-Béchir et le Soudan de retour sur la scène internationale

Omar el-Béchir peut se réjouir. Car les États-Unis sont sur le point de lever les sanctions imposées contre son pays depuis 20 ans. L'information donnée par un officiel américain pourrait prendre effet dès ce vendredi. L'Administration de Barack Obama avait déjà allégé ses sanctions peu avant la fin de son mandat. Cette nouvelle étape de levée de sanctions fait suite, selon l'Administration de Donald Trump, à l'amélioration de la situation des droits de l'Homme et des progrès dans la lutte contre le terrorisme dans ce pays.

Si cette décision est confirmée, elle marquerait ainsi la fin de l’embargo commercial, le dégel d’actifs et l’abolition des restrictions financières qui entravaient, jusque-là, l’économie soudanaise. De nombreuses organisations de défense des droits de l'homme s’opposent cependant à cette éventualité. Ces dernières tirent motif de ce que Omar el-Béchir est toujours recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour son implication présumée dans l’organisation du génocide au Darfour. Des efforts considérables ont néanmoins été faits par les autorités soudanaises, s'agissant de la résolution des conflits domestiques et l'élargissement à l’accès et à l’aide humanitaire au Darfour et dans les autres régions factieuses, selon un représentant américain.

Ces efforts ne semblent pourtant pas suffisants pour justifier le retrait du Soudan de la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. À l'instar des autres pays figurant sur cette liste, le pays est soumis à un embargo sur les armes et à des restrictions de l’aide américaine.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus